•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un député expulsé par Doug Ford brigue la direction du Parti conservateur du Canada

Roman Baber en réunion à Queen's Park.

Le député ontarien Roman Baber a été exclu du caucus de Doug Ford l'an dernier pour ses propos sur le confinement.

Photo : CBC

La Presse canadienne

Roman Baber, un député indépendant de l'Assemblée législative de l'Ontario qui avait été expulsé du caucus de Doug Ford, lancera mercredi soir sa campagne au leadership du Parti conservateur du Canada (PCC).

M. Baber, qui représente la circonscription de York-Centre, à Toronto, est indépendant depuis qu'il a été chassé en janvier 2021 du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario pour avoir réclamé publiquement la fin des confinements liés à la crise sanitaire de COVID-19.

On lui a aussi interdit d'être candidat progressiste-conservateur pour les élections provinciales de juin prochain.

Roman Baber se joindra donc à une course pour laquelle les députés conservateurs fédéraux de l'Ontario Pierre Poilievre et Leslyn Lewis ont déjà fait connaître leur intérêt.

L'ancien premier ministre du Québec Jean Charest, qui a été chef du Parti progressiste-conservateur du Canada de 1993 à 1998, devrait annoncer ce jeudi qu'il présentera lui aussi sa candidature.

Roman Baber soutient qu'il a été l'un des premiers à prendre publiquement position contre certaines restrictions sanitaires. À son avis, on se souviendra des confinements lors de la pandémie comme ayant été des échecs de politique publique liés à la rectitude politique.

M. Baber, qui a immigré au Canada à l'âge de 15 ans en provenance de l'ancienne Union soviétique, dit vouloir s'attarder à restaurer la démocratie au Canada qui, selon lui, a été réduite avec les obligations vaccinales, à la censure et à l'application de mesures d'urgence.

Il est convaincu de pouvoir amasser les 300 000 $ nécessaires pour prendre part à la course à la direction du Parti conservateur à Ottawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !