•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin du service de taxis complique les déplacements à Dolbeau-Mistassini

Une voiture de transport collectif dans un stationnement l'hiver.

Le service de transport collectif a connu une augmentation importante au cours des dernières années à Dolbeau-Mistassini.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Radio-Canada

La fin des activités de la seule entreprise de taxi de Dolbeau-Mistassini au cours des dernières semaines cause tout un casse-tête pour les citoyens qui veulent se déplacer en ville. Plusieurs ont décidé de se tourner vers le service de transport collectif Maria Express, si bien qu’il manque de chauffeurs pour répondre à la demande.

Le service de transport collectif Maria Express a vu son achalandage grimper de 25 % depuis la fermeture de l’entreprise Taxis Jean-Marc Bélisle et Isabelle Landry. Les utilisateurs doivent toutefois planifier leurs transports à l'avance. La nuit, les Dolmissois doivent se déplacer par leurs propres moyens parce que le service n'est pas disponible.

L'inquiétude est palpable, selon la directrice générale Bienka Corneau. Tous les gens qui ont besoin de se déplacer pour aller à l’hôpital, les restaurants et les bars, toutes ces personnes malheureusement n’ont plus de service. Ils se demandent tous comment ils vont faire. J’ai eu des personnes qui étaient en visite chez nous et qui nous appelaient pour avoir du transport pour aller vers le centre-ville de Dolbeau-Mistassini et finalement, elles ont fait du pouce.

La pénurie de main-d’œuvre se fait aussi sentir dans la ville du Lac-Saint-Jean. L'organisme aurait besoin de quatre chauffeurs de plus, mais le recrutement est difficile. Depuis janvier, les heures ont été réduites et le service n'est plus accessible les dimanches.

Oui, ça pose des problèmes. On entend que des gens ont de la difficulté à se déplacer et pour nous, c’est un enjeu de vitalité de notre milieu et d’attractivité. Un milieu qui n’a pas de service de taxi, ce n’est pas très, très intéressant. C’est un service qu’on pourrait qualifier d'essentiel, exprime le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, Luc Simard.

En janvier, la Ville avait d'ailleurs mis sur pied un comité pour trouver des solutions devant l’éventualité où la compagnie de taxi cesserait ses opérations. Pour l’heure, le maire André Guy reconnaît que les options sont limitées pour la municipalité

Un homme parle sur un trottoir l'hiver.

André Guy, maire de Dolbeau-Mistassini

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

On essaie de pallier ce service-là en trouvant une relève potentielle, des acquéreurs potentiels, mais encore là, je le mentionne et le répète, c’est de l’entreprise privée. Je ne suis pas capable d’intervenir d’une façon directe, a-t-il commenté.

Le service de taxi de Saint-Félicien a évalué la possibilité de s'implanter à Dolbeau-Mistassini, mais l'entreprise a elle aussi été freinée par une pénurie de chauffeurs.

D'après un reportage de Mélissa Paradis

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean.