•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La section locale 1253 du SCFP ratifie une entente avec le gouvernement du N.-B.

c893766e83bc4ad5b087f7824a114516

La section locale 1253 du SCFP représente près de 2500 membres, notamment les chauffeurs d’autobus et les concierges des écoles de la province.

Photo : Autre banques d'images / Guy R. Leblanc

Radio-Canada

Au Nouveau-Brunswick, les membres de la section locale 1253 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) ont finalement ratifié une entente de principe avec Fredericton.

La section, qui représente notamment les chauffeurs d’autobus et les concierges des écoles, a invité ses membres à se prononcer sur l’offre patronale au courant de la fin de semaine.

Un accord sera signé d’ici quelques semaines, a confirmé dans un courriel lundi Erika Jutras, la gestionnaire des communications au Conseil du Trésor.

« L’entente que les membres ont signée ressemble beaucoup à l’entente qui a été acceptée en novembre par plusieurs autres groupes. »

— Une citation de  Simon Ouellette, représentant syndical aux communications du SCFP

L’entente comprend un processus d’examen du régime de pensions des membres, qui devrait se faire avec le syndicat dans les prochains mois.

Dix sections locales du SCFP ont déclenché une grève le 29 octobre 2021 au Nouveau-Brunswick.

La section 1253 était la seule section du SCFP à ne pas avoir accepté l’offre de Fredericton en novembre, à l’issue de deux semaines de débrayage.

Des grévistes brandissent des affiches sur un trottoir.

Approximativement 20 000 travailleurs néo-brunswickois des secteurs de l'éducation, de la santé et des services publics ont fait la grève à l’automne 2021.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

La section locale 1253 est finalement parvenue à une entente avec le gouvernement provincial à la fin février. Aucun détail de l’entente n’avait alors été révélé, les deux parties ayant convenu d’attendre la ratification de l’accord avant de fournir plus de renseignements.

De longues négociations

Le SCFP 1253 représente près de 2500 membres. Ils ont voté en faveur de l'entente, à majorité, bien que le pourcentage n'a pas été divulgué.

Dans les derniers mois, on a négocié, je crois, 17 jours avec l’employeur, indique le représentant national du SCFP et négociateur pour la section 1253, Marcos Salib.

Il rappelle que la section avait refusé l'offre de cet automne en grande partie parce qu'elle voulait modifier les régimes de pension.

L’inquiétude des membres c’était que les cotisations au fonds de pension augmentent de façon significative, de partir de 5,5 à peut-être 10, dit Marcos Salib.

Augmentation salariale

Il y a actuellement un problème de recrutement et de rétention de chauffeurs d’autobus au Nouveau-Brunswick.

Bien que Marcos Salib avance que l’entente aidera, il ne croit pas qu’elle réglera tous les problèmes.

La présente convention payera les chauffeurs d’autobus un peu plus de 23 $ de l’heure dans deux ans et donne une moyenne de 15 à 17 % d’augmentation salariale sur cinq ans, selon la classification du membre.

Malgré cette augmentation salariale, Marcos Salib rappelle que ce groupe de travailleurs demeure les plus bas salariés du secteur. Même si tu dis 15 %, c’est quand même 15 % de pas beaucoup, souligne-t-il.

Marcos Salib en entrevue.

Marcos Salib, au mois de novembre 2021.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Marcos Salib indique que dans la province voisine de la Nouvelle-Écosse, les chauffeurs d’autobus sont déjà payés à 24 $ de l’heure.

On ne peut malheureusement résoudre tous les problèmes dans une ronde de négociation, affirme Marcos Salib. Je pense que ce qu’on a eu, c’est un pas vers l’avant […] mais vraiment, il faudra continuer à travailler pour avoir d’autres augmentations et bénéfices pour attirer les gens.

Pour la prochaine ronde de négociation, Marcos Salib indique que le syndicat aimerait revenir sur les taux de salariés puisque le coût de la vie augmente énormément.

Les prochaines négociations syndicales commenceront dans approximativement deux ans.

Avec des informations de Sarah Déry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !