•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le comédien Bill Cosby évite la Cour suprême

Bill Cosby.

Bill Cosby (archives)

Photo : Associated Press / Matt Rourke

Radio-Canada

La Cour suprême des États-Unis a refusé lundi d’entendre l’appel visant à infirmer une décision de la Cour de Pennsylvanie qui avait rendu la liberté au comédien Bill Cosby dans une affaire de viol.

Celui qui a incarné pendant des années le père idéal dans The Cosby Show avait été libéré de prison le 30 juin, après l'annulation par la Cour suprême de Pennsylvanie de sa condamnation, pour avoir agressé sexuellement Andrea Constand, une femme qui travaillait pour l'Université Temple, à Philadelphie.

Le procureur du comté de Montgomery, en Pennsylvanie, Kevin Steele, avait saisi la Cour suprême en novembre dernier pour qu'elle se penche sur la décision de la Cour de Pennsylvanie d'annuler la sentence contre l'acteur.

Cette décision avait été vue par beaucoup comme un camouflet pour le mouvement MeToo contre les violences faites aux femmes.

Une histoire de droit

Le premier procureur responsable du dossier avait décidé en 2005 de ne pas poursuivre M. Cosby au pénal, tout en l'incitant à témoigner dans une procédure au civil intentée par la plaignante, ce qu'il avait accepté de faire.

Durant cette audition, l'acteur avait reconnu avoir donné à Andrea Constand un sédatif avant d'avoir avec elle une relation sexuelle, selon lui consentie, car elle n'avait pas protesté ni manifesté sa désapprobation.

Or, ce témoignage a ensuite été retenu contre lui lors de son procès pénal quand un nouveau procureur, Kevin Steele en l'occurrence, a décidé de relancer l'affaire des années plus tard.

C'est pourquoi Bill Cosby a fait appel de sa condamnation devant la Cour suprême de Pennsylvanie.

Le jugement statuait que Bill Cosby n'aurait jamais dû être poursuivi parce qu'il avait conclu avec un procureur précédent un accord qui le mettait à l'abri de toute inculpation dans cette affaire.

Bill Cosby soutenait qu'il s'était appuyé sur cet accord pour accepter de témoigner à son procès.

Un appât répréhensible

Un porte-parole de Cosby a exprimé sa sincère gratitude aux juges (de la Cour suprême, NDLR) pour la décision prise au nom de Cosby et de sa famille et a déclaré qu'il a été victime d'un appât répréhensible et d'un échange de la part du procureur et du juge de première instance dans cette affaire.

En 2018, Cosby a été condamné à une peine de trois à dix ans de prison à la suite de sa condamnation pour trois chefs d'accusation d'attentat à la pudeur aggravé pour avoir drogué et agressé sexuellement Andrea Constand à son domicile en 2004.

Andrea Constand a prévu de faire une déclaration dans la journée.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !