•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TikTok et Netflix suspendent la plupart de leurs services en Russie

L'application TikTok sur un téléphone intelligent.

Le réseau social TikTok de la multinationale chinoise ByteDance suspend la création de nouvelles vidéos en Russie.

Photo : afp via getty images / LIONEL BONAVENTURE

Radio-Canada

Le réseau social TikTok de la multinationale chinoise ByteDance suspend la création de nouvelles vidéos en Russie dans la foulée de l'adoption d'une nouvelle loi contre les « informations mensongères ». La plateforme américaine de vidéos en ligne Netflix suspend elle aussi son service en Russie, selon plusieurs médias américains.

À la lumière de la nouvelle loi russe sur les "informations mensongères", nous n'avons d'autre choix que de suspendre la diffusion en direct et le nouveau contenu de notre service vidéo en Russie pendant que nous examinons les implications de cette loi en matière de sécurité, a indiqué TikTok par voie de communiqué dimanche.

Compte tenu des circonstances sur le terrain, nous avons décidé de suspendre notre service en Russie, a indiqué un porte-parole de Netflix au site du magazine américain Variety.

Adoptée vendredi, la loi russe qui a fait réagir TikTok prévoit de lourdes peines de prison et des amendes élevées pour toute personne qui publierait des informations sur l’armée russe jugées mensongères par les autorités.

Elle a déjà poussé de nombreux médias, dont CBC/Radio-Canada, à suspendre leurs activités journalistiques en Russie.

Notre service de messagerie intégré à l'application ne sera pas affecté, a précisé TikTok. Nous continuerons d'évaluer l'évolution des circonstances en Russie pour déterminer quand nous pourrons rétablir complètement nos services.

Joint par l'AFP, TikTok n'a pas précisé si les vidéos publiées depuis l'étranger resteront ou non accessibles aux utilisateurs russes.

La décision de ce réseau social, qui revendique plus d'un milliard d'utilisateurs dans le monde, revêt une dimension diplomatique, car TikTok est une filiale du groupe chinois ByteDance.

La Chine, qui entretient des relations étroites avec la Russie, s'est jusqu'ici abstenue de condamner l'invasion de l'Ukraine.

Vendredi, TikTok avait annoncé une série de mesures (Nouvelle fenêtre) pour contextualiser le contenu des médias étatiques, pour combattre la désinformation et pour promouvoir la littéracie numérique sur sa plateforme.

Netflix avait déjà interrompu, plus tôt cette semaine, ses acquisitions en Russie ainsi que ses productions de programmes originaux.

Correctif

Une version précédente de ce texte rapportait que TikTok avait suspendu la création de vidéos en Russie pour combattre la désinformation. Or, le réseau social a plutôt adopté cette mesure pour assurer la sécurité de ses utilisateurs à la lumière de la nouvelle loi adoptée par Moscou sur les informations mensongères.

Leader de la vidéo en ligne dans le monde avec 221,8 millions d'abonnés payants à la fin de 2021, Netflix est un acteur mineur en Russie, où il compte moins d'un million d'abonnés, selon le Wall Street Journal.

Selon une étude du cabinet Insider Intelligence publiée cette semaine, TikTok comptait quelque 24,7 millions de comptes en Russie à la fin de 2021.

Environ 30 % des Russes intéressés par du contenu vidéo sur les réseaux sociaux avaient dit consulter TikTok dans une étude du cabinet Deloitte publiée en septembre 2021.

La plateforme restait cependant à bonne distance de YouTube, qui comptait 76 millions d'utilisateurs en Russie à la fin de 2021, selon Insider Intelligence.

Sollicitée par l'AFP, Google, maison mère de YouTube, n'a pas donné suite immédiatement.

D'autres géants du Web, dont Google, Meta et Twitter, ont ou bien limité l'accès à certains services, notamment la possibilité de monnayer l'utilisation de leur plateforme, ou bien été visés par des restrictions au cours des derniers jours.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !