•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’économie russe montre des signes de faiblesse

Un femme dans un bureau de change à Saint-Pétersbourg.

Les autorités financières russes veulent éviter une ruée vers les guichets automatiques bancaires.

Photo : AP / Dmitri Lovetsky

Agence France-Presse

Devant le risque d'émergence d'un marché noir, les cartes de paiement bloquées et la hausse des prix, les autorités financières russes tentent de déjouer les sanctions économiques imposées par l'Occident.

Dans les rues de Moscou, pas de signe de panique, les restaurants sont ouverts et achalandés en cette longue fin de semaine s'étirant jusqu'au 8 mars, journée internationale pour les droits des femmes, un jour férié en Russie.

Du côté des professionnels, cependant, c'est le début d'un branle-bas de combat pour répondre aux effets des multiples sanctions occidentales.

Dans un pays qui a connu de graves pénuries à la fin de l'URSS, l'hyperinflation et de multiples crises économiques, les denrées alimentaires constituent une préoccupation de premier ordre.

Un marché noir des produits de base

D'ores et déjà, les groupes de grands distributeurs ont constaté une hausse des achats de produits de base, selon le ministère du Commerce, qui s'inquiète de l'émergence possible d'un marché noir.

Les plus grands réseaux de supermarchés fédéraux et régionaux ont décidé de minimiser le risque d'achat par des ''revendeurs'' de produits de base, a indiqué le ministère dans un communiqué samedi.

Dans plusieurs régions, […] ces produits ont été achetés d'un coup en masse, jusqu'à plusieurs tonnes, plus qu'il ne le faut pour une utilisation personnelle et afin de les revendre, a-t-il poursuivi.

Plusieurs chaînes de supermarchés ont en conséquence décidé d'imposer des restrictions sur les quantités vendues à chaque individu.

Pour freiner l'inflation, la Russie peut décider de plafonner les prix d'une vingtaine d'aliments de base : viande, poisson, lait, farine, sucre, huile, céréales, beurre, riz, pain, choux, carottes, oignons et pommes de terre. Jusqu'ici, le gouvernement n'a pas pris de mesures en ce sens.

Les banques discrètes sur leurs bilans financiers

Selon des professionnels, la hausse des prix est déjà une réalité, même si aucune statistique d'ensemble n'a encore été publiée.

Ainsi, dans le journal Kommersant, les responsables de groupes de la restauration ont fait état de hausses des prix considérables parmi leurs fournisseurs, même sur les produits locaux. Une réunion avec la mairie de Moscou est prévue mercredi, selon le site du quotidien russe.

Autre signe des difficultés qui se profilent, la banque centrale russe a ordonné aux banques du pays de ne pas rendre publics leurs bilans financiers à compter du mois de février.

Il s'agit de limiter les risques pour les organisations de crédit du fait des sanctions.

Car toute question sur la solvabilité des banques, qui assurent disposer de toutes les liquidités nécessaires pour satisfaire les besoins de leurs clients, pourrait créer une ruée sur les guichets que les autorités comme les banques ont à cœur d'éviter, d'autant que le rouble s'est effondré face au dollar et à l'euro.

Visa et Mastercard suspendues le 10 mars

Les banques russes se sont aussi dépêchées de rassurer leurs usagers sur la fin annoncée du fonctionnement des cartes bancaires Visa et Mastercard.

American Express suspend ses opérations en Russie et au Bélarus

L'émetteur américain de cartes de paiement American Express a annoncé dimanche suspendre toutes ses opérations en Russie et au Bélarus en raison de l'invasion en Ukraine, après des décisions similaires de Visa et Mastercard.

Dès dimanche matin, les grands groupes bancaires russes annonçaient travailler à l'émission de cartes UnionPay, le système équivalent chinois, car le service financier russe Mir ne fonctionne que dans une petite partie du pays.

Avec cette carte, on peut faire des paiements dans 180 pays du monde, a voulu rassurer le groupe Alfa-Bank, la banque privée la plus importante en Russie, selon qui les Visa et Mastercard russes s'arrêteront de fonctionner hors de la Russie le 10 mars à minuit.

Un vrai problème se pose donc pour les Russes actuellement hors du pays. Si vous êtes à l'étranger, nous vous recommandons de retirer du liquide, conseille Alfa-Bank.

Et si vous êtes en Russie, vous avez encore quelques jours pour décider quels abonnements à des sites de films et autres services étrangers en ligne vous voulez prolonger, poursuit le groupe.

La question est d'autant plus d'actualité que bien des géants du divertissement ont indiqué ne plus vouloir faire sortir leurs films en Russie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !