•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Richardson Zéphir, Gayance et Widemir Normil remportent les honneurs au Gala Dynastie

Chargement de l’image

Richardson Zéphir, gagnant du prix du public de l'émission «Big Brother célébrités» en 2021, a remporté le prix du Gala Dynastie de l'humoriste de l'année.

Photo : Eva-Maude TC

Radio-Canada

Le Gala Dynastie, qui souligne l’excellence des personnalités issues des communautés noires dans les domaines des arts et de la culture, a couronné samedi soir ses gagnants et gagnantes lors d’une cérémonie animée par Preach à la Place des Arts, à Montréal.

Côté musique, c’est Aïsha Vertus, alias Gayance, qui a récolté les honneurs dans la catégorie révélation de l’année.

Multipliant les projets artistiques et médiatiques, elle a vu son microalbum de musique électronique No Toning Down ainsi qu’une série de monoplages, dont la collaboration Sirens, se faire remarquer.

Le rappeur Imposs, pionnier de la scène hip-hop québécoise, a remporté le prix de l’artiste musical francophone de l’année, après avoir effectué son grand retour sur la scène musicale avec son album ÉlévaZIIION.

Le musicien électronique Kaytranada, qui a déjà mérité pas moins de deux prix Grammy pour son album Bubba, peut maintenant ajouter le prix de l’artiste s’étant le plus illustré à l’international du Gala Dynastie à sa collection.

Dans la catégorie musique du monde, la musique dansante et ensoleillée de Pierre Kwenders a été récompensée.

Le prix de l’artiste musical de l’année du côté anglophone a été remis à l’auteure et interprète soul Dominique Fils-Aimé, et c’est le rappeur Maky Lavender qui a remporté le prix du vidéoclip de l’année pour son titre Bloom.

Le 6e Gala Dynastie, qui a été agrémenté des prestations de Lost, Djely Tapa et Zach Zoya, a aussi couronné Richardson Zéphir comme humoriste de l’année. Il présente en ce moment son premier spectacle solo.

Le prix de l'auteur ou autrice de l’année a été remis à l’artiste pluridisciplinaire Kama La Mackerel pour son recueil de poésie ZOM-FAM, qui a déjà été primé par de nombreux médias.

Côté théâtre, le comédien Anglesh Major récolte les honneurs, et c’est l’acteur Widermir Normir qui a été récompensé dans la catégorie télé.

Rhodnie Désir, connue pour sa signature chorégraphique documentaire et afrocontemporaine, a gagné le prix de la danseuse de l'année, et Moridja Kitenje Banza, celui de l'artiste en arts visuels.

Côté cinéma, la réalisatrice Eva Kabuya a été primée pour sa série web Amours d'occasion.

Finalement, l’influenceur Tai a été le choix du public du Gala Dynastie.

De premiers Prix Médias Dynastie

Cette année marquait aussi la première remise des Prix Médias Dynastie, qui visent à mettre en valeur le talent et le dynamisme des personnalités du monde des médias issues des communautés noires.

Lors d’une cérémonie qui a eu lieu le 27 février dernier, les journalistes Azeb Wolde-Giorghis, de Radio-Canada, et Marissa Groguhé, de La Presse, ont récolté les honneurs dans les catégories télé/radio et presse écrite.

La cheffe d’antenne à Noovo Info Noémi Mercier a gagné le prix de l’animatrice télé de l'année, et c’est l’animateur Chad Damord, qu’on peut entendre à CIBL, qui a été récompensé dans la catégorie radio.

Rapolitik, Tai, Walter Inn, Varda Etienne, le webzine Touki Montréal et l'émission Étudiants libres ont aussi été couronnés lors de la cérémonie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !