•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ukraine : Poutine dit qu’il atteindra ses objectifs par la négociation ou par la guerre

Vladimir Poutine assis à son bureau.

Le président russe Vladimir Poutine a dit qu'il n'était « pas dans son intention » d'attaquer les centrales nucléaires en Ukraine.

Photo : Associated Press / Andrei Gorshkov

Radio-Canada

Tandis que les appels au cessez-le-feu se multiplient à l'endroit du président de la Russie Vladimir Poutine, les États-Unis travaillent « activement » sur l'envoi d'avions de chasse en Europe, témoignant d'une diplomatie à géométrie variable d'un pays à l'autre.

Plusieurs dialogues entre les chefs d'État ont eu lieu durant la fin de semaine.

Le président français Emmanuel Macron s'est entretenu pendant 1 h 45 avec son homologue russe, a déclaré dimanche l'Élysée, au moment où l'Ukraine affirme que les troupes russes ont détruit l'aéroport de Vinnytsia et qu'elles vont bombarder le port d'Odessa.

Vladimir Poutine a affirmé dimanche à Emmanuel Macron qu'il atteindrait ses objectifs en Ukraine, soit par la négociation, soit par la guerre, a indiqué l'Élysée.

Lors de cet entretien, M. Poutine a attiré l'attention sur le fait que Kiev continue de ne pas respecter les accords trouvés sur ces questions humanitaires, ajoutant que les nationalistes ukrainiens ont empêché l'évacuation samedi de Marioupol et de Volnovakha, une ville à proximité, a rapporté le Kremlin.

M. Macron stoïque.

Le président français Emmanuel Macron

Photo : pool/afp via getty images / OLIVIER HOSLET

D'autre part, Poutine a dit à M. Macron que l'Ukraine était responsable de la provocation autour de la centrale nucléaire de Zaporijia, où un incendie s'est déclaré après un tir russe, assurant que la sécurité nucléaire des lieux était maintenant assurée.

Vladimir Poutine a assuré à Emmanuel Macron qu'il n'était pas dans son intention d'attaquer les centrales nucléaires ukrainiennes, dont celle de Tchernobyl, et s'est dit prêt à respecter les normes de l'AIEA [Agence internationale de l'énergie atomique] pour la protection des centrales, a affirmé dimanche la présidence française.

Le président russe a donné son accord pour qu'un dialogue s'engage entre l'AIEA, l'Ukraine et la Russie pour que les centrales soient mises en sécurité, a précisé Paris. Lundi, le directeur de l'AIEA devrait faire des propositions pour la sécurité des centrales nucléaires ukrainiennes.

Entretien téléphonique entre Erdogan et Poutine

Les efforts de médiation internationale se sont dans le même temps poursuivis.

Lors d'un entretien téléphonique d'une heure, le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé son homologue russe Vladimir Poutine à déclarer un cessez-le-feu général urgent en Ukraine, à ouvrir des couloirs humanitaires et à signer un accord de paix, selon un communiqué de la présidence turque.

« Un cessez-le-feu urgent et général permettra de rechercher une solution politique et de répondre aux inquiétudes humanitaires »

— Une citation de  Recep Tayyip Erdogan, président de la Turquie
Portrait de M. Erdogan.

Le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, lors d'une visite en Ukraine.

Photo : Reuters / VALENTYN OGIRENKO

Les deux chefs d'État se sont entretenus à quelques jours du Forum diplomatique d'Antalya, prévu du 11 au 13 mars dans le sud de la Turquie, auquel le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov doit participer.

La Turquie espère aussi accueillir le ministre ukrainien des Affaires étrangères pour favoriser une rencontre entre les chefs de la diplomatie des deux pays.

Le devoir moral d'Israël

Le premier ministre israélien Naftali Bennett a quant à lui rencontré Vladimir Poutine samedi et s'est également entretenu avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

M. Bennett a affirmé dimanche que ses efforts de médiation dans la guerre entre la Russie et l'Ukraine étaient un devoir moral, même s'il y avait peu de chances de réussite.

« Même s'il y a peu de chances de réussite, tant qu'il y a une ouverture et que nous avons accès aux deux parties et la capacité [d'agir], je vois comme un devoir moral de tout tenter. »

— Une citation de  Naftali Bennett, premier ministre d'Israël

M. Bennett a tenu ces propos devant son gouvernement à Jérusalem, au lendemain de sa rencontre à Moscou avec le président Vladimir Poutine, un déplacement à Berlin et des appels téléphoniques avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !