•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sécurité en Arctique : les territoires du Grand Nord demandent l’appui d’Ottawa

Un militaire avec son arme sur le dos regarde ses collègues et l'étendue de l'Arctique au loin.

L'armée canadienne s’entraîne à Resolute Bay (archives).

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

Les élus du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut sont de plus en plus inquiets face à l’offensive russe en Ukraine et aux possibles répercussions sur la sécurité des vastes territoires dans l’Arctique.

Dans une lettre conjointe adressée jeudi au Conseil de la fédération, les trois premiers ministres expriment leurs préoccupations communes à pouvoir défendre la région face à la Russie.

La Russie a mené un programme ambitieux pour consolider sa position dans l’Arctique au cours de plusieurs années, y compris la construction de nouveaux ports et infrastructures, l’expansion de sa flotte de brise-glaces et sa présence militaire, peut-on lire dans le document.

« Avec les récents événements, les premiers ministres du Nord sont de plus en plus inquiets de la sécurité et de la défense de l’Arctique. »

— Une citation de  Extrait d'une lettre du 3 mars des premiers ministres des territoires

Les auteurs – Sandy Silver, du Yukon; Caroline Cochrane, des Territoires du Nord-Ouest; et P. J. Akeeagok, du Nunavut – demandent à leurs homologues d’inclure la question de la souveraineté de l'Arctique à l’agenda de la prochaine rencontre du Conseil de la fédération.

De toute évidence, cette question prend de l’ampleur, et nous croyons que nous serions mieux servis, comme nation, avec un dialogue plus fort sur cette question, expliquent les leaders.

Les trois représentants du Grand Nord ont par ailleurs demandé à rencontrer le premier ministre Justin Trudeau pour discuter de la question et exiger que des ressources supplémentaires soient dépêchées dans l’Arctique.

Questions dans les Assemblées législatives

Le premier ministre du Yukon, Sandy Silver, a profité de l’ouverture de la session du printemps de l’Assemblée législative pour présenter une déclaration sur la question, soulignant le don du territoire d’une somme de 50 000 $ ainsi que son ouverture à accueillir des réfugiés ukrainiens.

Nous sommes en faveur des sanctions qu’a imposées le Canada à la Russie et soutenons les sanctions supplémentaires qui pourraient être prises par la communauté internationale, a assuré Sandy Silver.

L'opposition officielle a, pour sa part, évoqué des préoccupations non pas envers une possible offensive terrestre ou maritime, mais plutôt de possibles cyberattaques aux territoires ainsi que l'approvisionnement en électricité.

Le ministre de l’Énergie, des Mines et des Ressources, John Streicker, a souligné le fait que le Yukon profite d’une grille électrique autonome qui n’est pas reliée au reste du pays.

Du côté de l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest, la première ministre Caroline Cochrane a affirmé, en réponse à une question sur de possibles renforts militaires à Inuvik, que les eaux de l’Arctique étant de plus en plus dégagées de glaces, la région était suivie de près.

Le Canada reconnaît que l’Arctique devient un intérêt international, a-t-elle assuré à ses collègues de l’assemblée de consensus.

Avec les informations de Sidney Cohen

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !