•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix à la pompe dépasse les 2 $ à Fermont

Gros plan d'un pistolet à essence dans une auto.

Plusieurs passants se sont affairés à prendre des photos du prix affiché vendredi à la station-service de Fermont (archives).

Photo : iStock / .shock

Dans bien des régions du Québec, le prix de l’essence a bondi au cours des dernières heures. Le prix à la pompe affichait 2,01 $ le litre vendredi matin dans une station-service de Fermont, dans le nord de la province.

On a dépassé un seuil qu’on n’a jamais vu, dit le maire de Fermont, Martin St-Laurent.

La guerre fait rage en Ukraine depuis moins de dix jours et déjà, les effets se font sentir à la pompe depuis plusieurs semaines pour les Fermontois.

On avait déjà le litre d’essence qui était autour de 1,82 - 1,83 $, ça jouait là-dedans depuis plusieurs semaines, ajoute M. St-Laurent.

« C’est sûr que de voir le premier chiffre être un deux pour le prix du litre d’essence, ça frappe. »

— Une citation de  Martin St-Laurent, maire de Fermont
Le maire de Fermont, Martin St-Laurent, se tient à l'extérieur d'un hangar d'avion à l'aéroport de Wabush.

Martin St-Laurent, maire de Fermont (archives)

Photo : Radio-Canada / Ariane Perron-Langlois

Selon M. St-Laurent, plusieurs passants se sont affairés à prendre des photos du prix affiché vendredi à la station-service de Fermont et les ont publiées sur les réseaux sociaux.

Pour la Côte-Nord, CAA-Québec indique sur son site web que le prix réaliste à la pompe devrait se situer à 1,81 $ le litre vendredi. L’écart de prix à la pompe de Fermont, comparé au reste de la Côte-Nord, pourrait avoir des conséquences pour les quelque 2500 personnes qui résident au village.

Le directeur général de la coopérative alimentaire Métro à Fermont, Karim Khimjee, déclare qu’il va y avoir un coût à payer.

Le directeur général regarder la caméra, il se trouve devant des légumes à l'épicerie.

Karhim Khimjee, directeur général de la coopérative alimentaire Métro à Fermont (archives)

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Le maire de la municipalité nordique ne cache pas la possibilité de répercussions. On ne cessera pas d’offrir des services, mais le prix de l’essence aura un effet sur le budget et sur les travaux, note-t-il.

On n'arrêtera pas les travaux de transport de la neige ou dans les parcs durant l’été, mais ça va être différent. [...] Si les prix élevés d’essence se poursuivent sur une longue période, on va devoir peut-être modifier quelques postes budgétaires pour l’année, déclare M. St-Laurent.

Il ajoute que cette hausse a des incidences sur toute la population de Fermont. On est quand même assez loin. Tout ce qu’on consomme passe par les transports. On a facilement un 1000 kilomètres à faire via les fournisseurs, lance le maire.

Ailleurs sur la Côte-Nord, un détaillant de Sept-Îles affiche le prix du litre à 1,74 $, tandis qu’à une autre station-service de Baie-Comeau, le litre se vend à 1,78 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !