•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Randy Hillier quitte la vie politique

Un homme avec des lunettes se fait poser des questions en mêlée de presse et est entouré d'enregistreuses tenues par des journalistes.

Randy Hillier (archives)

Photo : (Chris Young/The Canadian Press)

Radio-Canada

Le controversé député de Lanark–Frontenac–Kingston, Randy Hillier, qui a minimisé les effets de la pandémie et qui a récemment perdu son droit de parole à Queen’s Park, a annoncé jeudi sur son compte Twitter qu’il ne se représentera pas aux prochaines élections, prévues le 2 juin.

Hillier, qui siégeait comme indépendant depuis le mois de mars 2019 après avoir été chassé du caucus progressiste-conservateur, met ainsi fin à 15 ans de vie politique active au niveau provincial. 

Dans son message vidéo, l’élu affirme que le système politique est cassé et qu’il est impossible de le réparer puisque selon lui les politiciens ne dirigent plus, mais suivent comme des moutons.

La seule façon de revenir à un pays libre et prospère, un pays qui a une démocratie représentative […] est de nous réengager auprès des gens et de façonner l'opinion publique , a-t-il déclaré.

Randy Hillier a été élu pour la première fois en tant que progressiste-conservateur dans Lanark–Frontenac–Kingston, en 2007. Il a été réélu trois fois. Il a servi sous quatre chefs de parti.

Une quinzaine de personnes, sans masque, autour d'une table.

Randy Hillier a reçu sa famille pour Noël en 2020, défiant les règles sanitaires. À l'époque, les rassemblements privés étaient limités à 10 personnes.

Photo : Twitter/@randyhillier

Contre les mesures sanitaires

Le député de Lanark–Frontenac–Kingston s'est farouchement opposé aux mesures sanitaires au cours de la pandémie, traitant de stupides ceux qui suivaient les règles. 

L’élu de 63 ans a fréquemment publié sur ses réseaux sociaux de l’information erronée sur la COVID-19 et propagé des théories du complot. Il a entre autres déjà insinué sans preuve que des personnes étaient décédées après avoir reçu un vaccin de la COVID-19.

Randy Hillier s’est aussi aligné sur la position de politiciens tels que Derek Sloan, le chef du Parti Ontario, et Maxime Bernier, le chef du Parti populaire du Canada, qui ont déclaré que la COVID-19 n'est pas aussi dangereuse qu'on le prétend.

Plus récemment, l’élu de Lanark–Frontenac–Kingston a fait les manchettes pour avoir assisté à des événements de règles antipandémie. 

En janvier, lors de la manifestation des camionneurs au centre-ville d’Ottawa, il a encouragé sur son compte Twitter les manifestants à prendre d'assaut le parlement, s’il le fallait.

Il a aussi exhorté les gens à inonder illégalement les lignes téléphoniques d’urgence du Service de police d’Ottawa (SPO), disant qu'ils devaient continuer à appeler malgré les avertissements de la police.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...