•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Yukon présente un budget excédentaire de près de 40 M$

Vue d'ensemble de la salle de l'Assemblée législative.

À l'Assemblée législative du Yukon, le dépôt du budget territorial annuel coïncide avec le retour des députés en chambre.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Radio-Canada

Le premier ministre du Yukon et ministre des Finances, Sandy Silver, a déposé devant l’Assemblée législative un budget 2022-2023 de 1,97 milliard de dollars qui présente un surplus de 39,5 millions de dollars et dont le volet des dépenses en immobilisation est de 26 % supérieur à l'exercice précédent.

Le gouvernement yukonnais prévoit dépenser un record de 546,5 millions de dollars en immobilisation pour ses projets à long terme. Il explique cette augmentation par des dépenses dans des projets verts et d’énergie renouvelable, ainsi que des projets en santé, en éducation et en transport.

Le budget de fonctionnement et d’entretien équivaut, quant à lui, à 1,42 milliard de dollars, une légère hausse par rapport à l’an dernier.

Parmi les dépenses notables, 27,4 millions de dollars (dont 10 millions de dollars pour les imprévus) seront consacrés à la réponse à la pandémie de COVID-19; 17,8 millions de dollars seront investis dans la stratégie Notre avenir propre; et 14,8 millions de dollars soutiendront l'apprentissage précoce et la garde universelle d’enfants.

Les revenus sont estimés à 1,46 milliard de dollars, dont 1,24 milliard provient des transferts du gouvernement fédéral. Les revenus liés aux taxes connaissent une hausse de 17,5 % par rapport à l’an dernier, pour s’établir à 157,7 millions de dollars, notamment grâce à l'impôt sur le revenu des particuliers et des entreprises.

Dans l’année qui vient, le gouvernement du Yukon s’attend à un surplus de 39,5 millions de dollars et projette une dette de 207,5 millions de dollars due notamment à des investissements dans les infrastructures.

Priorités en santé et logements

Les dépenses principales se feront dans le logement, l’éducation, les soins de santé et les services sociaux, l’énergie verte et l’infrastructure résiliente.

Au niveau des logements, le gouvernement tente de répondre à la croissance démographique que connaît le territoire (+12,1 % depuis 2016) avec un investissement à long terme.

Le budget de cette année prévoit plus de 60 millions de dollars pour les initiatives relatives au logement partout au Yukon. Nous investissons 255 millions en immobilisations sur cinq ans afin de favoriser l’accès à des options de logement stables et abordables et la création future de projets, a affirmé Sandy Silver lors de son discours sur le budget.

De cette somme, 17 millions de dollars iront dans des logements abordables, dont un projet à Watson Lake, et plus de 26 millions de dollars seront consacrés à l’aménagement de parcelles, dont 13,3 millions de dollars à Whitehorse.

Un document avec à l'arrière-plan, la chambre de l'Assemblée législative du Yukon.

Le budget 2022-2023 a été déposé jeudi après-midi à l'Assemblée législative du Yukon, par Sandy Silver, le premier ministre et ministre des Finances.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

En ce qui concerne le domaine de la santé, l’une des plus grosses dépenses sur cinq ans (79,6 millions de dollars) est liée au mieux-être mental et à la lutte contre la toxicomanie.

Il y aura notamment davantage de financement pour s’assurer d’un approvisionnement sûr en opioïdes et répondre à l’urgence de santé publique liée à l’usage de ces substances.

Rien que cette année, 5,5 millions de dollars sont alloués pour appuyer la réponse immédiate du gouvernement à l’urgence de santé publique liée à la toxicomanie.

Le gouvernement prévoit aussi 2,6 millions de dollars pour le Centre de santé et de mieux-être bilingue de Whitehorse, dont la construction devrait être terminée en 2022 ou 2023.

Quatre-vingts millions de dollars seront aussi destinés à faire face à l’urgence climatique, dont plus de 35 millions de dollars pour des projets d’énergie renouvelable.

Bonnes perspectives économiques

Le gouvernement présente également des perspectives économiques plutôt optimistes, puisqu’il prévoit une croissance du produit intérieur brut de 9,6 %.

Entre autres tendances prometteuses, il semble que notre secteur touristique continue de se redresser en même temps que notre marché du travail, qui enregistre des gains dans toutes les industries depuis mai 2020, a affirmé le premier ministre dans son discours à l’Assemblée législative.

Il note aussi que le revenu moyen des Yukonnais continue d’augmenter, tout comme les dépenses de consommation.

Pour ce qui est des mines, le territoire s’attend à ce que la production minérale des trois mines en activités dépasse 1,1 milliard de dollars en 2022, puis qu’elle reste supérieure à un milliard de dollars au cours des quatre prochaines années.

Le dépôt du budget 2022-2023 signale également le retour en chambre des députés du Yukon et marque le début de la session de printemps.

Le NPD déçu

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) du Yukon est déçu du budget présenté jeudi. Selon sa cheffe, Kate White, le gouvernement libéral est déconnecté des attentes des Yukonnais.

Il n’y a pas d’investissement ambitieux pour l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques et il y a peu de nouvel argent dédié à la crise des opioïdes, souligne-t-elle.

Les investissements dans le logement ne s’approchent même pas d'une résolution de la pénurie de logements que nous connaissons au Yukon. Les Libéraux présentent un budget non exceptionnel dans des temps exceptionnels, ajoute Mme White dans une déclaration écrite.

Le NPD déplore notamment que le budget ne présente pas de financement pour une nouvelle clinique de santé sans rendez-vous à Whitehorse, alors que de nombreux Yukonnais se trouvent sans médecin de famille et que la seule clinique encore ouverte n’accepte plus de nouveaux patients.

Le parti regrette aussi que le budget pour la stratégie Notre avenir propre soit toujours inférieur à ce qui est dépensé pour l'entretien des routes.

Le gouvernement a déclaré de multiples urgences - le climat, la crise des opioïdes - et pourtant, cela ne se reflète pas dans le budget. Ce que nous avons vu, ce sont de grands mots, peu d'action et certainement aucune ambition, déclare Annie Blake, la députée de Vuntut Gwitchin.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...