•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CISSS des Îles acquiert l’Auberge Madeli

La façade enneigée de l'Auberge Madeli.

L'établissement hôtelier de 61 chambres est situé à un jet de pierre du centre hospitalier des Îles-de-la-Madeleine.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

L’Auberge Madeli, le deuxième hôtel des Îles-de-la-Madeleine en importance, est maintenant la propriété du Centre de santé et de services sociaux (CISSS) des Îles. Après plus de 30 ans à héberger les visiteurs, le bâtiment sera converti afin de répondre aux besoins immobiliers du réseau de la santé madelinot.

La transaction de 4 180 000 $ permettra au CISSS des Îles d'aménager une soixantaine de bureaux.

Quinze lofts, y compris deux appartements de quatre pièces et demie, seront aussi créés afin de loger les médecins et les professionnels de la santé qui effectuent de courts séjours dans l'archipel.

Le CISSS des Îles ne disposait plus d'assez d'espace dans ses propres locaux pour accueillir tous ses travailleurs. L'organisation devait avoir recours à la location de plusieurs bâtiments privés, autant pour les lieux de travail que pour l'hébergement.

Depuis 10 ans, on a développé un peu comme on le pouvait, avec les moyens du bord, mais là on est vraiment en manque criant d’espace, indique le directeur des services administratifs du CISSS des Îles, Claude Cyr. Ça a un impact sur notre capacité à offrir des services à la clientèle.

Depuis quatre ans, le financement du CISSS des Îles a été rehaussé d’environ 11 millions de dollars, en raison de la création d'une trentaine de nouveaux programmes financés par Québec, ce qui a considérablement augmenté le nombre d’employés et les besoins immobiliers.

« C’est un tournant pour le développement du CISSS. Cette acquisition va nous permettre de consolider les services à la population madelinienne. »

— Une citation de  Sophie Doucet, présidente-directrice générale du CISSS des Îles

Le CISSS espère procéder à la rénovation et au réaménagement de l’hôtel dans un délai de six mois, bien que l’organisation précise qu’elle ne régit pas les délais d’approvisionnement en matériaux.

Hôpital des Îles-de-la-Madeleine.

Les locaux de l'hôpital de l'archipel ne sont plus suffisants. « On a de très petits bureaux qui sont partagés par trois employés », explique le directeur Claude Cyr (archives).

Photo : Radio-Canada / Lisa-Marie Bélanger

L’acquisition de l'Auberge Madeli va engendrer un jeu de chaises parmi les employés du réseau de la santé madelinot, puisque des membres d’une même équipe pourront finalement être regroupés dans un même lieu.

Depuis au moins une dizaine d’années, l’aménagement des bureaux se faisait de façon un peu aléatoire, ce qui fait en sorte que les membres d’une même équipe sont un peu dispersés, explique Claude Cyr. Ça va nous permettre d’organiser ça de façon logique.

La conversion de l'hôtel n’a pas pour objectif d’héberger la soixantaine de travailleurs indépendants qui comblent chaque jour les besoins de main-d’œuvre du réseau de santé madelinot.

Le CISSS loue déjà la majeure partie des chambres de deux motels de Cap-aux-Meules pour héberger les travailleurs d’agence et de résidences privées.

Notre objectif, c’est de diminuer le recours à la main-d’œuvre indépendante, donc c’est sûr qu’on ne veut pas s’engager dans une solution permanente pour loger ce type de main-d’œuvre, parce que ça ne serait pas cohérent avec vos objectifs, explique la présidence-directrice générale du CISSS, Sophie Doucet.

La façade enneigée de l'Auberge Madeli.

Contrairement aux dernières années, l'Auberge Madeli a fermé ses portes en octobre. C'est le Château Madelinot qui a pris le relais pour l'accueil des visiteurs durant la saison froide.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le ministère de la Santé et des Services sociaux confirme que c’est la première fois qu’un CISSS fait l’acquisition d’un hôtel dans la province.

La transaction inclut l’achat d’un terrain vacant situé à côté de l’hôtel. Ce lot permettra de régler le problème de manque de cases de stationnement et d’aménager des locaux de stockage et d’entreposage de matériel.

Une transaction sans incidence sur le budget

Alors qu’un déficit de 3,3 millions de dollars est anticipé pour l’année financière qui se termine bientôt, le CISSS mentionne que l’achat du bâtiment est entièrement subventionné par Québec. La somme nécessaire n'est donc pas puisée à même son fonds d'immobilisation.

L’argent provient du Plan québécois des infrastructures, un budget que le Conseil du Trésor alloue directement aux ministères et organismes gouvernementaux.

Donc, ça n’a pas d’impact sur notre budget, explique Claude Cyr. En fait, ça va plutôt être avantageux, parce qu’actuellement, étant donné qu’on manque d’espace, on vient suppléer avec de la location court terme qui coûte cher.

Québec verse également un budget pour assurer l’entretien du nouvel édifice public.

Une centralisation au Château Madelinot

Aux Hôtels Accents, on souligne que la vente du Madeli a été une décision difficile, bien que mijotée depuis quelques années.

L’entreprise hôtelière possédait jusqu’ici deux centres d’hébergement, soit le Château Madelinot (121 chambres) et l’Auberge Madeli (61 chambres). Toutes les activités seront maintenant centralisées au Château Madelinot, qui a été modernisé au printemps 2021.

La façade d'un hôtel en rénovation.

Le Château Madelinot a subi d'importants travaux de modernisation en 2021 (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le directeur Dany Leblanc explique qu'il était devenu difficile d'exploiter deux centres d'hébergement distincts, dans un contexte de rareté de main-d'œuvre.

L’objectif ultime était de rapatrier toutes nos opérations sous le même toit pour créer un seul grand complexe hôtelier ouvert à l’année, explique M. Leblanc. On avait deux hébergements à trois kilomètres de distance, un ouvert à l’année et l’autre juste de façon saisonnière. C’était difficile à gérer.

« Ça va faciliter beaucoup les choses. Je ne sais pas où on aurait pris le personnel si on avait eu à opérer les deux hôtels cet été. On a à peine la main-d’œuvre pour faire fonctionner le Château Madelinot cet hiver. »

— Une citation de  Dany Leblanc, directeur des Hôtels Accents

Hôtels Accents assure que la transaction ne causera aucune perte d’emploi, car tous les employés de l’Auberge Madeli pourront continuer à travailler au Château Madelinot.

Des projets d'agrandissement sont déjà envisagés pour pallier la capacité d'accueil de l'hôtel vendu. D’importantes annonces pourraient être faites prochainement, mentionne déjà le directeur de l'entreprise hôtelière.

Conséquences touristiques

Du point de vue touristique, l'hôtelier Dany Leblanc est conscient qu’il ne pourra possiblement pas suffire à la demande d’hébergement habituelle au plus fort de l’été avec 61 chambres en moins.

Bien que la capacité d'accueil des Îles-de-la-Madeleine soit déjà saturée entre la mi-juillet et la mi-août, il est d'avis que les conséquences de la vente de l'Auberge Madeli sur l’industrie touristique seront somme toute mineures.

On a besoin de toutes ces chambres-là en même temps durant un maximum de quatre semaines par année. Pour le reste de l’année, ce n’est pas une problématique, selon lui.

Jacky Poirier est photographié devant un paysage verdoyant parsemé de maisons colorées madeliniennes.

Le président de Tourisme Îles de la Madeleine, Jacky Poirier (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

De son côté, Tourisme Îles de la Madeleine ne s'inquiète pas non plus outre mesure de cette nouvelle.

Le président Jacky Poirier table sur les projets d'expansion du Château Madelinot, bien qu'il admette que la rareté du logement n'est pas sans conséquence pour l'industrie touristique.

C'est peut-être ça qui va saturer l'offre pour le moment, croit M. Poirier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !