•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du prêt-à-emporter zéro déchet

Il sera bientôt possible de commander des plats dans des boîtes consignées zéro déchet.

Une boîte en acier inoxydable contient un repas à emporter.

Les boîtes consignées peuvent être réutilisées ou rendues dans n'importe quel restaurant participant.

Photo : Radio-Canada

Du prêt-à-emporter zéro déchet, c’est possible! Plusieurs restaurateurs et organismes testent actuellement des boîtes consignées réutilisables dans trois municipalités régionales de comté (MRC) de la province. Il s’agit du projet La Boîte, dont le but est de diminuer l’utilisation de contenants à usage unique.

Le principe est simple : on achète une boîte au coût de 7 $ dans laquelle le repas à emporter est servi. Le récipient peut être ensuite réutilisé dans le même restaurant ou dans n’importe quel autre établissement participant. Il est aussi possible de le rendre et de récupérer sa consigne.

C’est l’organisme à but non lucratif La Vague qui a imaginé ce système durable, à l’image de La Tasse, un projet déployé dans 400 établissements de la province en 2019 pour diminuer l’usage de tasses jetables. C'était juste logique d'y aller avec des boîtes consignées pour le take-out, estime Audrey Laliberté, responsable des communications pour La Vague, parce qu'en plus le take-out, en ce moment, il connaît une croissance assez fulgurante.

Une homme est debout sur la terrasse d'un restaurant.

Anthony Blanchet, propriétaire de la boucanerie Del Tonio

Photo : Radio-Canada

Lotbinière est l’une des municipalités régionales de comté où 1178 boîtes consignées sont présentement testées. Anthony Blanchet, qui a créé sa boucanerie en bord de fleuve il y a cinq ans, a décidé d’embarquer dans le projet.

Réduire les déchets est pour lui important, une préoccupation que partagent plusieurs de ses clients : Ça fait peut-être deux ans qu'on commence à le remarquer, les gens arrivent ici avec leurs propres contenants pour qu'on puisse mettre la nourriture à l'intérieur, constate le restaurateur.

Zéro déchet dans les banques alimentaires aussi

La tendance ne se limite pas aux cafés et aux restaurants : des organismes ont également décidé d'adhérer au projet. C'est les cas d'Aide Alimentaire Lotbinière, qui distribue des denrées à près de 180 foyers toutes les deux semaines. Les contenants seront dans un premier temps utilisés pour des ateliers de cuisine et la distribution de repas.

Une femme dépose de la farine dans un bol en verre.

Les contenants consignés serviront à la distribution de denrées.

Photo : Radio-Canada

Toutefois, la mise en place des boîtes consignées n’est pas sans défi. Devoir payer une consigne de 7 $, peut-être que ce n’est pas beaucoup pour la majorité des gens, précise la directrice de l’organisme Andréanne Leblanc, mais pour ceux qui vivent en situation de précarité, c'est un grand montant.

Mme Leblanc travaille donc à la conception d’un système pour répondre aux besoins des membres d’Aide Alimentaire Lotbinière tout en réduisant l’usage des contenants jetables.

Une femme est debout devant des étagères de denrées alimentaires.

Andréanne Leblanc, directrice de l'organisme Aide Alimentaire Lotbinière

Photo : Radio-Canada

Un projet pilote à l’essai jusqu’à l’été 2022

La Vague a fourni aux participants trois sortes de boîtes, en verre, en acier inoxydable ou en plastique. Les sept établissements participants dans Lotbinière intègrent maintenant les contenants à leur routine quotidienne à différents niveaux, de la communication à la vente, en passant par la récupération et l’assainissement.

L’objectif dans les prochains mois est de déterminer les besoins sur le terrain pour savoir si les boîtes conviennent aux différents types de restaurants et organismes. L’avis des clients est aussi important pour assurer la viabilité du projet. Les tests ont été lancés au mois de janvier dernier et se poursuivront jusqu’à l’été 2022.

Des contenants réutilisables.

L'organisme à but non lucratif La Vague propose plusieurs sortes de boîtes aux restaurateurs.

Photo : Gracieuseté : La Vague

Pour sa part, Anthony Blanchet a déjà des suggestions, comme une boîte à compartiments. Il voit d’un œil optimiste ces efforts pour diminuer les déchets.

Je pense que ça peut devenir un mode de vie. T'arrives au resto avec ton contenant réutilisable, ça fait ta B.A. de la journée peut-être, fait que ça peut être le fun!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !