•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le Dr Luc Boileau évoque un retour progressif à la normale

Luc Boileau s’adresse aux médias assis à la table de presse.

Le Dr Luc Boileau, directeur national par intérim de santé publique du Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le directeur national de santé publique par intérim du Québec, Dr Luc Boileau, tenait une conférence de presse, jeudi matin, pour faire le point sur la situation de la COVID-19 au Québec.

Le Dr Boileau se donne deux semaines pour mesurer l’impact de la semaine de relâche sur le nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19.

La situation épidémiologique va vraiment mieux, a jouté le Dr Boileau, expliquant que la tendance demeure à la baisse. L’ensemble des indicateurs pour les hospitalisations, du nombre de cas et des éclosions vont dans le bon sens, selon le directeur par intérim de la santé publique.

Luc Boileau s’est dit particulièrement encouragé quant aux données concernant les enfants dans les écoles, où les indices d’absentéisme dus à la COVID-19 vont dans le bon sens.

Évolution de la COVID-19

Le masque bientôt optionnel

Pour ce qui est du retrait de l’obligation du port du masque dans les lieux publics qui devrait avoir lieu au plus tard vers la mi-avril, le Dr Luc Boileau a indiqué qu’il allait suivre la situation de près pour être capable d’aviser le gouvernement une dizaine de jours avant pour lui permettre de prendre une décision définitive sur la question.

On demeurera toutefois vigilants, a-t-il fait remarquer. La semaine de relâche est une des occasions propices d’augmenter les contacts et de générer des risques supplémentaires [qui mèneront aux hospitalisations].

Le directeur de la santé publique a également rappelé l’efficacité du port du masque. Si on ne continue pas à obliger les gens à le porter, cela deviendra un choix personnel.

S’il y a des gens qui peuvent se sentir plus à l’aise de le porter, ils vont pouvoir le faire, a-t-il insisté.

Entrevue avec le Dr Luc Boileau.

Il a précisé par ailleurs que la recommandation du retrait du port du masque ne vise pas les hôpitaux et les milieux de soins.

Le Dr Boileau, qui n’a pas exclu le risque d’une hausse des hospitalisations, s’est montré rassurant.

« Nous sommes confiants que nous sommes sur une bonne route pour sortir de cette vague pandémique. »

— Une citation de  Le Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique par intérim

Si cela devait augmenter, cela n’atteindrait pas le pic qu’on a eu en janvier dernier, a-t-il déclaré.

À une question sur un changement décisionnel depuis qu’il assure l’intérim à la tête de la santé publique du Québec, le Dr Boileau s’est gardé de porter quelque jugement. Il s’est contenté de rappeler qu’il était arrivé avec une expérience moindre en matière de gestion de cette pandémie par rapport à son prédécesseur. Il a également insisté sur le travail effectué par l’équipe qui l’entoure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !