•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cybersécurité : les entreprises plus prudentes que jamais

Des gens travaillent dans une usine.

L'usine TLD Canada, à Sherbrooke, fabrique entre autres des tracteurs et des convoyeurs à bagages.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Radio-Canada

En une semaine, deux usines du Québec ont été mises à l'arrêt à la suite de cyberattaques. Plus que jamais, la cybersécurité représente donc un enjeu de taille pour les entreprises comme TLD, qui a elle-même vécu une panne informatique en 2019.

L'usine sherbrookoise de TLD fabrique notamment des tracteurs et des convoyeurs à bagages pour l'industrie aéronautique. Ce marché a passablement ralenti durant la pandémie, mais l'entreprise reprend maintenant du poil de la bête. Son équipe de 25 ingénieurs conçoit des produits sur mesure pour les compagnies aériennes et dépend grandement des systèmes informatiques, explique Rémi Langlois, le directeur général de TLD Canada.

Tout est lié au système informatique. On produit avec les données dans le système. Quand on veut prendre les pièces sur les étagères de l’entrepôt et les amener en production, c’est le système qui nous dit où sont les pièces, combien ça en prend, etc. Si on perd l’informatique, on n’est plus vraiment capables de produire des machines, souligne-t-il. 

Des ingénieurs travaillent, installés à des bureaux.

Une équipe d'ingénieurs conçoit des produits sur mesure pour les entreprises aériennes.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

TLD a connu une panne importante en 2019. Depuis, l’entreprise redouble de prudence. On a dû travailler sans informatique pendant quelques semaines, donc aujourd’hui, on est plutôt préoccupés, remarque M. Langlois.

Alors que certains experts croient que la situation en Ukraine pourrait entraîner des enjeux de cybersécurité à l'échelle planétaire, TLD fait particulièrement attention.

Aujourd’hui, la situation avec l’Ukraine, c’est certain que ça n’aide pas. Est-ce que ça empire les choses ou pas? C’est dur à dire, mais disons qu’on ne prend pas de chances et qu’on a fait des rappels à nos gens pour leur dire de faire très attention à ne pas cliquer sur n'importe quoi quand ils vont sur Internet ou reçoivent des courriels douteux, dit Rémi Langlois.

« Les conséquences peuvent être graves pour les revenus d’une entreprise si on doit arrêter la production quelques semaines. Ça peut représenter des millions. »

— Une citation de  Rémi Langlois, directeur général de TLD Canada
Rémi Langlois.

Rémi Langlois est directeur général chez TLD Canada.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Les petites et moyennes entreprises également à risque 

Ce ne sont pas que les grandes usines qui doivent faire face à des menaces informatiques. Les petites et moyennes entreprises sont également à risque, souligne le consultant en cybersécurité Jacques Sauvé.

« Les entrepreneurs ne se préoccupent pas assez de la cybersécurité. »

— Une citation de  Jacques Sauvé, consultant en cybersécurité

Ceux que j’appelle les cyberméchants adorent le courriel et l'hameçonnage. D’ailleurs, c’est le plus gros vecteur d’attaques pour les entreprises et les particuliers. Environ 95 % des cyberattaques entrent à partir de courriels, rappelle-t-il. 

Avec les informations de Guylaine Charette 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !