•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec devance la fin du passeport vaccinal et donne des échéances pour le masque

Un téléphone avec un logo du gouvernement du Québec est pointé au-dessus d'un autre téléphone avec un code QR.

Le passeport vaccinal sera retiré complètement dès le 12 mars.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

La santé publique du Québec a donné le feu vert à une accélération de la levée de certaines mesures sanitaires. Dès le 12 mars, soit deux jours plus tôt que prévu, ce sera la fin de plusieurs restrictions, dont l'obligation de présenter un passeport vaccinal. La danse et le karaoké seront aussi de nouveau permis.

Dans une annonce transmise par voie de communiqué, le gouvernement indique par ailleurs que tous les lieux publics pourront rouvrir à 100 % de leur capacité; il n'y aura pas non plus de limite au nombre de convives pouvant s'asseoir à une même table, dans un restaurant.

Ces derniers pourront reprendre leurs horaires habituels; idem pour les bars, les tavernes et les casinos.

Enfin, les résidences privées pour aînés n'auront plus besoin de tenir un registre des visiteurs.

Retrait graduel de l'obligation du port du masque

Québec avait déjà fait savoir qu'à compter du 7 mars, le couvre-visage ne serait plus exigé pour les élèves lorsqu'ils sont assis en classe, ainsi qu'au service de garde.

Ce qui change, dans cette nouvelle annonce gouvernementale, c'est qu'au plus tard à la mi-avril, avec un préavis de 10 jours, le port du masque ne sera plus obligatoire dans les lieux publics, y compris dans les cégeps et les universités.

Et au plus tôt au mois de mai, de nouveau avec un préavis de 10 jours, il serait permis de prendre le transport collectif sans masque.

Pas question, cependant, de ne plus porter le masque pour les personnes qui ont des symptômes de la COVID-19, pendant les cinq journées suivant une période d'isolement, et lors des interactions sociales pour les personnes immunosupprimées.

Il faudra également continuer de porter le masque au bureau lorsqu'il est impossible de maintenir une distance de deux mètres avec un ou une collègue ou s'il n'y a pas de moyens de protection entre deux personnes ne pouvant respecter les consignes de distanciation. Dans les centres de soins comme les hôpitaux et les CHSLD, il faudra continuer d'utiliser un couvre-visage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !