•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Festival REGARD a misé juste avec le mois de mars pour sa 26e édition

Mélissa Bouchard et Marie-Élaine Riou debout dans les locaux du Festival.

La directrice de la programmation, Mélissa Bouchard, et la dg Marie-Élaine Riou sont fières des films sélectionnés pour la 26e édition.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

Radio-Canada

Le Festival REGARD sera de retour en salle le 23 mars. La programmation officielle a été dévoilée mercredi midi. Plus de 150 courts métrages provenant de partout dans le monde seront présentés à l'occasion de cette 26e édition.

Il y avait de l'électricité dans l'air, mercredi matin, dans les locaux du Festival REGARD, situés sur la rue Racine, à Chicoutimi. Tout le monde s'activait pour le grand retour de l'événement.

La nouveauté cette année, c'est presque le retour à la normale. C'est d'être là, puis d'avoir des salles pleines, s’est réjouie Mélissa Bouchard, directrice de la programmation de REGARD.

Toutefois, les organisateurs ont eu chaud. Le festival aura lieu du 23 au 27 mars. Les dates avaient été choisies il y a longtemps, sans garantie que les mesures sanitaires permettraient un retour en salle. L'équipe avait imaginé les pires scénarios, et c'est finalement le meilleur qui a gagné : celui qui permettra d'accueillir un maximum de gens.

Des employés du Festival s'affairent dans les bureaux.

L'équipe du Festival REGARD a soigneusement sélectionné les films qui seront à l'affiche pour la 26e édition.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

D'un accord commun, on a décidé : "OK, on garde cette ligne-là, puis on verra au cours des prochaines annonces." On a bien fait, a poursuivi Mélissa Bouchard.

C'est ça. On a pris une décision puis on a croisé les doigts, mais on s'entend que ça aurait pu être un peu avant ou un peu après. C'est vraiment du gros gambling, a enchaîné Marie Elaine Riou, directrice générale du festival.

En 2020, c'est par le Festival REGARD que la COVID-19 s'était invitée dans la région. L'événement avait dû être annulé après la soirée d'ouverture. L'an dernier, les organisateurs ont misé sur une formule estivale qui a bien fonctionné. Néanmoins, le retour en mars était très attendu.

Des employés s'affairent dans les locaux du Festival.

Les locaux du Festival REGARD sont situés sur la rue Racine à Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

Ce qui était sûr, c'est qu'on voulait garder absolument le mois de mars pour s'ancrer dans le circuit des festivals. Autant ici, en région, qu'à l'international, REGARD est reconnu, et il a sa place dans le calendrier.

Sur les 2000 films reçus, 165 ont été sélectionnés pour être présentés pendant l'événement. Ils proviennent d'une cinquantaine de pays, et il sera possible de les regarder en ligne pendant une dizaine de jours après le festival.

Ça a été beaucoup des autoproductions, des premiers films, des productions indépendantes, ce qui fait qu’il y a beaucoup de nouveaux visages, aussi, puis de nouveaux cinéastes cette année, a annoncé la directrice de la programmation.

Philippe Belley en studio

Philippe Belley

Photo : Radio-Canada

En plus des compétitions, une soirée hommage sera dédiée au cinéaste saguenéen Philippe Belley, mort prématurément l'été dernier. Un prix portera aussi son nom.

C'est un ami proche du festival. On fait des rétrospectives chaque année. Cette année, c'était inévitable; ça a été comme une évidence, a-t-elle souligné.

D'après un reportage de Mireille Chayer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !