•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Halifax investit 1,8 M$ pour offrir des taxis accessibles aux personnes handicapées

Le symbole lumineux sur le toit d'un taxi sur lequel il est inscrit « taxi adapté».

L'entente avec Seniors Transit va permettre d’ajouter 10 véhicules adaptés sur la route cette année.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La municipalité régionale d'Halifax va dépenser 1,8 million $ sur trois ans pour offrir aux résidents un service de taxi accessible aux personnes handicapées.

L'entente avec Seniors Transit va permettre d’ajouter 10 véhicules adaptés sur la route cette année.

C'est un grand jour. C'est quelque chose sur lequel nous travaillons depuis des années, dit le conseiller municipal Waye Mason.

La municipalité a bien tenté d'encourager les chauffeurs de taxi à acheter des véhicules accessibles aux personnes handicapées, mais le plan n'a pas fonctionné.

Les taxis adaptés ne rapportent pas assez d'argent pour couvrir l'usure des véhicules et l’achat de plus gros véhicules, explique le conseiller.

Waye Mason debout dans une rue de la municipalité.

Le conseiller municipal d'Halifax, Waye Mason, dit que la ville veut offrir des taxis pour transport adapté depuis des années.

Photo : CBC

Senior Transit prévoit mettre cinq véhicules sur la route d'ici 8 à 12 semaines, et ajouter cinq autres véhicules 2 à 3 mois plus tard.

Il faut du temps pour trouver et acheter les véhicules et il y a toute la logistique des permis de taxi et de la formation, explique Patricia Hughes, la responsable de la gestion des ressources humaines.

Le conseiller Paul Russell qui représente les électeurs deLower Sackville est satisfait des conditions du nouveau contrat.

Dans les zones urbaines et suburbaines, le taxi doit être là en 15 minutes 40 % du temps et en 30 minutes au moins 80 % du temps, dit-il. C'est fantastique.

Les taxis adaptés vont coûter la même chose qu’un taxi ordinaire. Et même si la ville s’attend à recevoir plus d'appels des zones urbaines, les résidents des communautés rurales peuvent également utiliser le service.

Avec les informations de Pam Berman de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !