•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Finlande et la Suède vont-elles basculer dans le camp de l’OTAN?

Gros plan de Sanna Marin.

La première ministre finlandaise Sanna Marin

Photo : Getty Images / AFP/Lehtikuva/JUSSI NUKARI

Radio-Canada

La Suède et la Finlande, rares pays européens qui n’ont pas adhéré au lendemain de la Seconde Guerre mondiale à l’OTAN, sont agitées par un débat sur l’éventualité d’une adhésion à l’organisation transatlantique, à la suite de la guerre en Ukraine.

Selon la première ministre finlandaise, Sanna Marin, la scène politique au pays est en train de changer au sujet de l’adhésion à l’OTAN.

Nous n'avons pris aucune décision finale. Nous allons évaluer la façon de procéder, a-t-elle affirmé à la sortie d’une rencontre au Parlement.

Organisée à huis clos, la réunion portait sur une pétition réclamant un référendum sur l'adhésion. Avec 50 000 signatures en moins d'une semaine, elle avait atteint le seuil de saisine automatique du Parlement.

Je pense que l'opinion des citoyens est certainement en train de changer et que celles des partis et de leurs membres sont aussi en train de changer, du fait de l'évolution de notre environnement de sécurité, a-t-elle affirmé.

Le parti social-démocrate de Mme Marin est traditionnellement hostile à l'adhésion, tandis que la droite y est davantage favorable.

La Finlande a rejoint l'Union européenne en 1995, mais est restée hors de l'OTAN.

La Suède hausse son budget de défense

De son côté, la Suède se dirige vers une accélération de son armement. La première ministre Magdalena Andersson a annoncé que son gouvernement souhaitait renforcer les capacités militaires du pays et accélérer son réarmement déjà en cours.

Magdalena Andersson parle lors d'un point de presse.

Magdalena Andersson, la première ministre de Suède

Photo : Reuters

Elle a annoncé que son gouvernement allait encore augmenter le montant de ses dépenses militaires. Nous ne sommes pas sous la menace directe d'une attaque, mais le niveau général de la menace a augmenté, a-t-elle indiqué.

Depuis la fin de la guerre froide, la Suède a régulièrement réduit ses dépenses militaires. Le Parlement n'avait accepté de remettre en cause cette politique qu'après l'annexion par Moscou de la péninsule de Crimée, en 2014.

La Suède a réintroduit le service militaire obligatoire en 2017. En octobre, le pays a annoncé une hausse de 40 % de son budget de la défense, avec 27 milliards de couronnes (3,5 milliards de dollars) supplémentaires entre 2021 et 2025.

Si l'on ajoute à cela les augmentations prévues entre 2014 et 2020, les dépenses militaires de la Suède ont augmenté de 85 %.

Partenaires avec l’OTAN

La Finlande et la Suède se considèrent historiquement comme des pays non alignés bien qu’ils coopèrent étroitement avec l’OTAN.

Selon le site de l’alliance transatlantique, l’OTAN et la Finlande collaborent activement dans le cadre d’opérations de soutien de la paix, organisent des entraînements communs de leurs forces et échangent des analyses et des informations. Une priorité importante consiste à garantir des capacités interopérables, préservant l'aptitude des forces armées finlandaises à travailler avec celles des pays de l'OTAN et des autres pays partenaires dans le cadre d'opérations multinationales de soutien de la paix.

Par ailleurs, les déclarations des gouvernements suédois et finlandais ces derniers jours ont fait réagir la Russie. Moscou a menacé de conséquences militaires les deux pays scandinaves en cas d’adhésion à l’OTAN.

L’adhésion de la Finlande à l’OTAN aurait de graves répercussions militaires et politiques, a tweeté le gouvernement russe.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Le Soir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !