•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa annonce une aide humanitaire de 100 millions de dollars pour l’Ukraine

Selon l'ONU, l'offensive russe a déjà fait 1 million de déplacés en Ukraine, et poussé plus de 660 000 Ukrainiens vers les pays voisins.

Une femme tenant un bambin dans ses bras, et traînant un enfant avec l'autre, traverse une voie ferrée près du train qui les a amenés en Hongrie.

Des réfugiés ukrainiens fuyant l'agression russe arrivent à Zahony, en Hongrie. Il s'agit essentiellement de femmes, d'enfants et de personnes âgées, puisque les hommes de 18 à 60 ans sont mobilisés pour défendre le pays.

Photo : Getty Images / AFP/ATTILA KISBENEDEK

Radio-Canada

Le gouvernement Trudeau a annoncé mardi une aide humanitaire supplémentaire de 100 millions $ destinée aux Ukrainiens qui font les frais de l'attaque russe sur leur pays, qu'ils aient quitté le territoire ou non.

L'annonce a été faite par le ministre canadien du Développement international Harjit Sajjan en réponse à l'appel d'urgence lancé par les Nations unies pour récolter 1,7 G$ US à cette fin.

Nous continuerons à être là pour le peuple ukrainien. Aujourd'hui, demain et pour toujours, a-t-il tweeté après avoir annoncé la nouvelle, lors d'une allocution par visioconférence à l'ONU pour le lancement de l'initiative.

« La vie des enfants en Ukraine a été plongée dans le chaos. Au lieu d’être à l’école, ils doivent se réfugier dans des abris contre les bombardements. Leurs terrains de jeux sont devenus des champs de bataille. Ils dorment dorénavant à même le sol. »

— Une citation de  Harjit Sajjan, ministre canadien du Développement international

La représentante canadienne au Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, Rema Jamous, a remercié le Canada pour sa généreuse contribution, versée à un moment particulièrement critique.

L'offensive russe a fait 1 million de déplacés en Ukraine, et poussé plus de 660 000 Ukrainiens vers les pays voisins – Pologne, Hongrie, Slovaquie et Roumanie – selon le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés.

L'ONU estime que 12 millions de personnes à l'intérieur de l'Ukraine et 4 millions de réfugiés auront besoin de secours et de protection au cours des prochains mois.

« Nous assistons à ce qui pourrait devenir la plus grave crise de réfugiés de ce siècle en Europe. »

— Une citation de  Filippo Grandi, haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés
Une femme et une petite fille sont accroupies devant une pile de vêtements. Une autre femme transporte des boîtes non loin d'elles.

Une femme et sa fille font des recherches dans une pile de vêtements donnés au profit des réfugiés ukrainiens, mardi, en Pologne.

Photo : La Presse canadienne / AP/Visar Kryeziu

Aider ceux qui partent et ceux qui restent

Dans l'immédiat, l'ONU cherche à amasser 1,1 G$ US pour aider 6 millions d'Ukrainiens restés dans leur pays pour une période initiale de trois mois et 550,6 M$ US pour aider les réfugiés dans les pays voisins.

La première somme doit permettre de fournir de la nourriture et de l'eau, un soutien aux services de soins de santé et d’éducation et une aide à la construction d’abris.

La seconde vise à fournir des abris, des articles de secours d’urgence, une aide en espèces et un soutien en matière de santé mentale et psychosociale aux personnes ayant fui l’Ukraine.

Depuis 2018, Ottawa verse 50 millions $ en aide internationale à l'Ukraine, dont 35 millions pour l'aide au développement.

Fin janvier, le gouvernement Trudeau avait annoncé qu'une aide humanitaire supplémentaire de 15 millions $ avait été versée à des agences onusiennes et au Comité international de la Croix-Rouge.

Vendredi dernier, Ottawa a aussi annoncé qu'il versera une somme égale aux dons effectués par des Canadiens à la Croix‑Rouge canadienne du 24 février au 18 mars, jusqu’à concurrence de 10 millions $.

Trop tôt pour réinstaller des réfugiés, selon le HCR

Selon Mme Jamous, il est cependant trop tôt pour commencer à réinstaller au Canada des Ukrainiens qui ont fui leur pays. Selon elle, la plupart d'entre eux espèrent toujours rentrer chez eux dès qu'ils pourront le faire en toute sécurité.

En attendant, dit-elle, les déplacés à l'intérieur et à l'extérieur des frontières de l'Ukraine auront par contre besoin d'une aide humanitaire, car les ressources actuelles risquent de s'épuiser rapidement.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés discutera éventuellement des options de réinstallation avec des pays comme le Canada, et Mme Jamous rappelle que la demande dépasse généralement de loin l'offre des gouvernements.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...