•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Twitter ajoute un avertissement aux gazouillis citant des médias proches du pouvoir russe

Un logo de Twitter dans un bureau ombragé. On voit également la silhouette d'une employée.

Twitter estime avoir une «responsabilité» quant au partage d'information fiable sur sa plateforme.

Photo : AFP / GLENN CHAPMAN

Agence France-Presse

Les gazouillis reprenant des informations de médias contrôlés par les autorités russes seront désormais accompagnés d'un avertissement l'indiquant et seront moins visibles, selon ce qu'a annoncé lundi Twitter.

Ces médias ont été accusés de désinformation relative à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Chaque gazouillis contenant un lien vers un média proche du pouvoir russe aura donc une mention indiquant que ce tweet renvoie vers le site d'un média affilié au gouvernement russe.

Beaucoup cherchent de l'information crédible au sujet du conflit en Ukraine, a écrit dans un gazouillis Yoel Roth, responsable de l'intégrité de la plateforme Twitter.

Nous ajoutons un avertissement aux avertissements liés aux médias d'État et réduisons la visibilité de ce contenu.

Le responsable a rappelé que Twitter avait déjà utilisé ce genre de message pour des publications liées à la pandémie de COVID-19 ainsi qu'à diverses élections dans le monde.

Si les publications des médias d’État ainsi que celles d'organes d'information proches des gouvernements étaient déjà soumises au système des avertissements, les gazouillis partageant leur contenu manquaient de contextualisation visible, a ajouté Yoel Roth.

Selon ses informations, plus de 45 000 messages Twitter par jour reprennent un lien vers un média russe affilié au pouvoir depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, jeudi.

Sollicité par l'Agence France-Presse (AFP), Twitter a indiqué avoir pris plusieurs mesures pour s'adapter aux conséquences du conflit sur les réseaux sociaux.

La plateforme dit notamment mettre en avant les informations fiables sur le conflit grâce à ses fils Moments, qui comprennent les messages de comptes vérifiés et de médias considérés comme crédibles.

Twitter n'a pas fourni de liste de médias considérés comme affiliés aux autorités russes, malgré la demande de l'AFP.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !