•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin des mesures sanitaires : le privé devra-t-il prendre le relais de la province?

Chargement de l’image

Une éclosion pourrait donner lieu à des poursuites judiciaires contre l'employeur, note l'avocat Roch Dupont.

Photo : Radio-Canada / Andrew Lee

Le 28 février marque la levée de toutes les mesures sanitaires restantes en Saskatchewan. Or, en l'absence de mesures ordonnées par le gouvernement, la protection de l'environnement de travail incombera aux employeurs, croit l'avocat généraliste Roch Dupont.

Le système juridique va être amené à essayer de régler les problèmes dans les relations employés-employeurs, avance-t-il dans une entrevue accordée à l'émission Point du jour.

Une éclosion pourrait donner lieu à des poursuites judiciaires contre l'employeur, note Roch Dupont.

L'avocat souligne par exemple le cas d'un employé qui, même après avoir obtenu un résultat positif, pourrait désormais se rendre au travail et possiblement infecter des collègues. Qu'est-ce qui arrive maintenant? demande-t-il.

Il constate d’ailleurs une augmentation du nombre de gens qui font appel à lui.

L'avocat réginois cite tout de même deux cas où des mesures ont été maintenues. Il sera nécessaire, par exemple, de porter le masque dans un palais de justice. Les tribunaux ont décidé que ça resterait en place jusqu'à ce qu'il y ait une baisse de la COVID-19, signale-t-il.

Roch Dupont cite aussi l’exemple du restaurant Bushwakker, à Regina, où deux sections ont été créées : une première pour recevoir des clients vaccinés et une seconde pour recevoir des personnes non vaccinées. Ça, c'est un exemple où les employeurs prennent des décisions eux-mêmes, fait-il remarquer.

En raison de la situation, Roch Dupont révèle que plusieurs personnes prennent à présent le pouls des mesures juridiques disponibles. Des personnes nous ont approchés pour savoir quelles mesures on peut prendre contre le gouvernement, pour avoir retiré les mesures d'urgence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !