•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de dons d’urgence récoltés à Québec partent pour l’Ukraine

Une femme accroupie entourée de sacs.

Nataliya Lityuk, organisatrice d’une collecte de dons à L’Ancienne-Lorette.

Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Chargement de l’image

Une résidente de L’Ancienne-Lorette, près de Québec, a organisé en quelques heures une collecte de dons pour donner un coup de main aux Ukrainiens subitement touchés par la guerre dans son pays d’origine.

Et les Québécois ont répondu tout aussi rapidement à son appel avec une grande générosité. Médicaments, conserves, couvertures, lampes de poche, argent, vêtements pour soldats et autre matériel pouvant tout basculer entre la vie ou la mort durant une guerre : les denrées se comptent par centaines.

Nataliya Lityuk, organisatrice de la collecte à Québec, a répondu présente à l'initiative lancée d'abord par la communauté ukrainienne de Toronto.

Chargement de l’image

Les dons seront envoyés aux Ukrainiens dans le besoin.

Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Un long voyage vers l'Ukraine

La précieuse cargaison récoltée par Mme Lityuk est censée partir lundi midi en direction de Montréal, puis vers la Ville Reine avant de mettre le cap sur la Pologne mercredi. Si tout se passe bien, les denrées devraient être remises aux Ukrainiens par voie terrestre dans les jours suivants.

Nataliya Lityuk est originaire d'Enerhodar, dans la région de Zaporijia, au sud-est de l'Ukraine, près de la Crimée. Ses parents sont encore là-bas. Au nom de ceux-ci et de ses proches qui subissent quotidiennement la supériorité aérienne russe, elle remercie du fond du coeur les Québécois pour leur générosité.

Ce sont des gestes très forts dans l'appui ukrainien. Il n'y a personne en sécurité là-bas. Tous nos amis se battent contre l'armée russe. Les avions passent presque partout. On peut les contacter [ses parents et proches], mais ça dépend des fois, a-t-elle expliqué lundi à l'émission matinale Première heure.

Chargement de l’image

Nataliya Lityuk, organisatrice d’une collecte de dons à L’Ancienne-Lorette.

Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Séparés par catégories

Ces dernières heures, Nataliya Lityuk a séparé soigneusement les objets récoltés par catégories. Les médicaments vont par exemple dans le même sac.

Je peux vous dire que, dans les périodes difficiles, il faut être bien organisé. Qu'est-ce qu'on peut faire? On peut transférer de l'argent et d'autres objets. Mais il faut agir, a-t-elle affirmé.

« On a ramassé beaucoup d'argent, des vêtements, de l'équipement sportif comme des sacs à dos, des sacs de couchage. »

— Une citation de  Nataliya Lityuk

Facebook

L'appel à l'aide s'est fait sur la page Facebook Ukrainians in Quebec. Les dons proviennent souvent de familles originaires de l'Ukraine, mais aussi de Québécois qui ont pu utiliser le service de traduction offert par le réseau social pour apporter leur contribution.

Pour le moment, c'est un peu trop tard. Mais on va organiser une prochaine collecte, assure Nataliya Lityuk.

Avec la collaboration de Claude Bernatchez et de Camille Carpentier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !