•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plus grande aluminerie des Amériques victime d’une cyberattaque

Entrée de l'Aluminerie Alouette, à Sept-Îles.

L'Aluminerie Alouette, à Sept-Îles, est victime d'une panne majeure qui touche l'ensemble de ses systèmes informatiques et qui aurait été causée par « l'intrusion d'un tiers non autorisé » (archives).

Photo : Radio-Canada / katy larouche

Radio-Canada

L'Aluminerie Alouette, à Sept-Îles, la plus grande aluminerie des Amériques, est victime d'une intrusion qui perturbe l'ensemble de ses systèmes informatiques.

Selon un communiqué diffusé par l'entreprise vendredi, une panne majeure est survenue dans la nuit de jeudi à vendredi et aurait été causée par l'intrusion d'un tiers non autorisé.

Selon plusieurs experts en cybersécurité consultés par Radio-Canada, il s’agit de toute évidence d’une cyberattaque.

Malgré toutes les perturbations des outils technologiques de production, l’aluminerie assure que la production d'aluminium se poursuit.

Des spécialistes en cybersécurité travaillent afin de rétablir le système, et des plans de contingence sont en marche, selon l'aluminerie.

Un porte-parole d'Alouette indique qu'aucun autre commentaire ne sera fait pour l'instant.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, en point de presse.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a décrété dans les derniers jours plusieurs sanctions économiques contre la Russie.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

En réponse à une question posée à l'issue d'une conférence de presse tenue vendredi après-midi au sujet de la situation en Ukraine et des actions posées par le Canada dans le cadre de cette crise, le premier ministre Justin Trudeau a mentionné que tout était mis en œuvre pour assurer la sécurité des Canadiens sur le web.

« Je peux vous assurer que tout est en train d’être fait pour assurer la sécurité des Canadiens, physiquement bien sûr, mais aussi dans le monde virtuel. »

— Une citation de  Justin Trudeau, premier ministre du Canada

On sait très bien depuis très longtemps que la Russie utilise des moyens de cyberattaque pour essayer de déstabiliser des démocraties à travers le monde. [...] Nos centres de cybersécurité sont excellents et sont en train de faire des suivis sur les attaques qu'on reçoit, mais aussi pour prévenir d'autres attaques, a indiqué le premier ministre.

Des spécialistes montrent du doigt la Russie

Compte tenu du contexte actuel, l'expert en cybersécurité Michel Juneau-Katsuya estime qu'il y a une forte possibilité que cette attaque soit liée à la situation sécuritaire actuelle.

Les probabilités que l'attaque vienne de la Russie au moment où on se parle, parce qu’il y a l’agression contre l'Ukraine, sont très, très, très hautes, juge l’ancien cadre et agent de renseignements sénior au Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS).

D'après lui, il s’agit d’un modus operandi typique de la Russie, qui est par ailleurs un des plus grands producteurs d’aluminium du monde.

La Russie a déjà déployé ce type d’attaques dans d’autres circonstances, dont entre autres l’invasion de la Géorgie, l’invasion de la Crimée, l’invasion de l’est de l’Ukraine, explique M. Juneau-Katsuya.

Michel Juneau-Katsuya, expert en sécurité nationale, ancien agent du Service canadien du renseignement de sécurité.

Michel Juneau-Katsuya est PDG du groupe Northgate et un ancien agent du SCRS.

Photo : Radio-Canada

« Quel est exactement le type d’attaque qu’ils ont reçu et de qui ils l'ont reçu? Ça reste encore à être enquêté, ça reste à être déterminé. »

— Une citation de  Michel Juneau-Katsuya, expert en cybersécurité

Ce qu’on sait à l’heure actuelle, c’est que le gouvernement canadien a déjà envoyé des avertissements à tout le monde, particulièrement dans le domaine des infrastructures essentielles, mentionne-t-il aussi.

Un autre spécialiste de la cybersécurité, Éric Parent, qui est aussi le président-directeur général d'EVA Technologies, pense que de connaître la nature de l’attaque permettra de mieux identifier son auteur, que ce soit un groupe criminel ou un gouvernement.

Une fois qu’on saura quelle sorte d’attaque c’est spécifiquement, si c’est un rançongiciel ou non, on va peut-être avoir une meilleure idée [de la source], dit-il.

Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, M. Parent affirme avoir observé une hausse des cyberattaques à travers le monde. Il croit que le phénomène va s'accentuer.

De son côté, le Centre de la sécurité des télécommunications du gouvernement du Canada refuse de commenter les cas spécifiques comme celui de l'Aluminerie Alouette, mais dit être au courant des rapports médiatiques au sujet de la panne.

Le service fédéral demande toutefois aux responsables d'infrastructures essentielles de prendre des mesures d’atténuation afin de protéger les infrastructures contre les activités de cybermenace connues qui sont menées par la Russie.

Avec les informations de Djavan Habel-Thurton et de Laurence Vachon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !