•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des délais de livraison toujours très longs chez les concessionnaires automobiles

Des rangées de véhicules utilitaires sport sont garés chez un concessionnaire.

Les véhicules neufs en attente d'être vendus s'accumulent chez les concessionnaire.

Photo : Associated Press / David Zalubowski

Radio-Canada

La situation ne semble pas se résorber chez les concessionnaires automobiles alors que les délais de livraison peuvent atteindre plusieurs mois et même jusqu'à deux ans pour certains véhicules électriques.

Les problèmes d'approvisionnement continuent de donner des maux de tête aux concessionnaires.

C'est du jamais-vu, on n’avait jamais vu ça! Moi, ça fait plusieurs années quand même que je suis dans l'automobile puis, avant, le client achetait le lundi, maximum le vendredi il était parti avec son véhicule puis ça, c'est quand ça allait mal, a lancé à la blague Olivier Blouin, président de la Corporation des concessionnaires automobiles Saguenay-Lac-Saint-Jean-Chibougamau-Chapais.

La popularité de certains véhicules électriques, en plus de la pénurie de puces électroniques, allonge les listes de réservations.

On a des délais dans les véhicules avec la pandémie qui peuvent se situer entre deux et trois mois. Dans le RAV4 Prime [Un hybride branchable] on parle plus de deux ans. Donc, c'est excessivement long puis on ne connaît pas l'avenir non plus, a indiqué Frédérick Bouchard, directeur général d’Alma Toyota.

Des concessionnaires ont même dû arrêter de prendre des réservations pour ne pas trop faire attendre la clientèle.

Si je prenais tous les gens qui veulent être sur la liste [...] on se ramasserait avec des [longues] listes. Je vous dirais qu’on aurait 1000 à 1500 noms actuellement parce qu’il y a beaucoup de gens de l'extérieur aussi qui appellent et qui mettent leur nom chez cinq, six, sept concessionnaires différents. Ce qu'on fait, c'est qu'on privilégie la clientèle qui vient de notre secteur, c'est-à-dire Alma et les environs, a poursuivi Frédérick Bouchard.

La retour à la production normale dans les usines de puces électroniques pourrait permettre d'enlever de la pression aux concessionnaires.

Un véhicule conventionnel à essence va être monté avec environ 300 puces. Un véhicule hybride, branchable ou complètement électrique a environ 3000 puces. Alors évidemment, ça en prend beaucoup pour faire un seul véhicule, donc c'est pour ça que la quantité est beaucoup plus limitée, a exposé Olivier Blouin.

Il faudra donc s'armer de patience, oui pour les véhicules électriques, mais pour tous les autres modèles de voiture également. À plusieurs endroits, il est raisonnable de croire que les délais continueront d'être longs jusqu'à l'été et peut-être même jusqu'à la fin de 2022.

D’après un reportage de Philippe L'Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !