•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier Bureau de l’ombudsman de la santé des Premières Nations en Saskatchewan

Le chef Peter Beatty, de la Première Nation crie de Peter Ballantyne, en train de recevoir le vaccin contre la COVID-19.

Le Bureau de l'ombudsman de la santé des Premières Nations sera financé pour une période de trois ans. (archives)

Photo : Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan (FSIN)

Radio-Canada

Mardi, la ministre des Services aux Autochtones, Patty Hadju, et le chef de la Fédération des nations autochtones souveraines (FSIN), Bobby Cameron, ont annoncé la création d'un premier Bureau de l’ombudsman de la santé des Premières Nations en Saskatchewan.

Les Services aux Autochtones du Canada verseront 1,17 million de dollars pour le lancement de ce projet.

Ce Bureau servira de point de contact pour les membres des Premières Nations de la Saskatchewan. Il leur permettra de signaler des incidents liés à de la discrimination qui surviennent quand ils ont accès aux services de santé.

« Les Autochtones ont le droit d'avoir accès à des services de santé exempts de discrimination ou de racisme. Notre gouvernement appuie la Fédération des nations autochtones souveraines dans ce travail important. »

— Une citation de  Patty Hajdu, ministre des Services aux Autochtones

Une décision bien accueillie en Saskatchewan

La présidente de l’association des étudiants à l'Université des Premières Nations du Canada, Krysta Alexson, accueille favorablement la mise sur pied de ce Bureau dans la province.

Selon Krysta Alexson, il existe encore beaucoup de racisme envers les Autochtones dans les hôpitaux de la province.

« C’est important de pouvoir rechercher de l'aide en toute sécurité si on est malade. »

— Une citation de  Krysta Alexson, présidente de l’association des étudiants à l'Université des Premières Nations du Canada

Krysta Alexson a participé à la création de ce Bureau, à travers des recherches que l'Université des Premières Nations du Canada a menées, en collaboration avec la FSIN et le gouvernement fédéral.

Elle rappelle que ce projet a pour but de travailler en collaboration avec le personnel de la santé afin de faire un pas de plus dans le processus de réconciliation.

Avec les informations de Rose Nantel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !