•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Profits records de Rio Tinto : des investissements de nouveau réclamés dans la région

L'arrière du Complexe Jonquière sous la neige.

L'arrière du Complexe Jonquière de Rio Tinto en hiver

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des élus et représentants syndicaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean réitèrent leur demande à Rio Tinto d'annoncer de nouveaux investissements compte tenu des profits records enregistrés par l'entreprise l'an dernier.

La division aluminium de Rio Tinto a engrangé 2,5 milliards de dollars de bénéfice net en 2021. Ces bénéfices sont cinq fois plus élevés que ceux de l'année 2020.

Rio Tinto possède 14 alumineries dans le monde, dont celles du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La multinationale australo-britannique a vendu son aluminium près de 2900 $ la tonne l'an dernier, soit plus du double des coûts de production des usines canadiennes, à 1400 $ la tonne.

Pour Donat Pearson, président du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida et Sylvie Beaumont, mairesse d'Alma, Rio Tinto doit aller plus loin que les trois cuves prototypes d'Elysis à Alma et les 16 cuves AP60 annoncés à Jonquière l'an dernier.

« Souvent, on se faisait dire que le moment n’était pas là, qu’il fallait attendre que le marché soit bon. Là, le marché est bon. La demande est là, le prix est bon. C’est tout à fait la meilleure opportunité, c’est maintenant [qu’il faut] investir. »

— Une citation de  Donat Pearson

La mairesse Sylvie Beaumont rappelle de son côté que sa municipalité est toujours en attente de l’expansion de l’aluminerie d’Alma et du centre de billettes, un projet qui avait été mis sur la glace en 2019.

On voit que le marché de l’aluminium, quand même, est prospère, alors moi ce que j’espère, ce que je souhaite de ces résultats-là, c’est que ça puisse faire avancer les investissements qui sont attendus à Alma, a-t-elle mentionné. On parle ici de la phase 2, bien sûr, on parle du projet des billettes et même le projet d’Elysis, alors moi je vois ça d’un bon oeil.

Sylvie Beaumont est fière d'avoir été élue mairesse de la Ville.

La mairesse d'Alma, Sylvie Beaumont

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Jean-Marc Crevier, conseiller municipal à Saguenay, réclame à nouveau des investissements de Rio Tinto dans ses usines de la région.

L’agrandissement d’Alma, il n'y a rien qui l’empêche de le faire. Il y a le centre de coulée, aussi, à Alma. Les travailleurs ont rouvert leur convention collective justement pour avoir cet investissement-là, a-t-il exprimé, en référence à l’entente qui était intervenue entre le syndicat et Rio Tinto en 2018.

Il n’y a rien qui empêche encore la compagnie d’investir, a-t-il ajouté.

Le député péquiste de Jonquière Sylvain Gaudreault réitère que Rio Tinto doit investir dans ses installations de Jonquière.

Ce qu’on a besoin de plus, une usine ou des installations de remplacement pour les précuites et clairement aussi un plan de déploiement d’Elysis à plus long terme, avec un plan pour le transfert de la main-d’oeuvre pour s’assurer qu’il n’y a pas de pertes de main-d’oeuvre au Saguenay-Lac-Saint-Jean, a-t-il réclamé.

Des pièces d'aluminium sont empilées les unes sur les autres.

Le prix de l’aluminium a clôturé à 3303 $ américains mardi sur le marché des métaux de Londres.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Un sommet en 14 ans pour le prix de l’aluminium

Selon le London Metal Exchange (LME), l'aluminium se vend 3300 $ américains en moyenne depuis trois mois, ce qui représente un rendement de presque 300 % pour Rio Tinto, avec la prime Midwest.

Le prix de l’aluminium a clôturé mardi à 3303 $ américains sur le marché des métaux de Londres, près de son record de 2008. Il s’agit d’un sommet en près de 14 ans, alors que l’escalade des tensions entre l’Ukraine et la Russie a entraîné ces derniers jours une hausse des matières premières sur les marchés.

Lors du dévoilement des résultats annuels, mercredi, à une question d'un analyste qui voulait savoir si Rio Tinto voulait augmenter la production d'aluminium de façon significative compte tenu des prix élevés et du conflit en Ukraine, le chef de la direction de Rio Tinto, Jakob Stausholm, a simplement répondu qu'il n'est pas en mesure de prédire combien de temps les prix vont demeurer aussi élevés.

D’après les informations de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !