•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD de l’Ontario propose une loi de lutte contre l’islamophobie

Des personnes manifestent avec des pancartes « Arrêtons la haine ».

Un élan de solidarité s'était manifesté en juin 2021 après l'attentat de London, en Ontario, lors duquel un conducteur avait lancé son véhicule sur une famille musulmane, tuant quatre personnes.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Les néo-démocrates de l'Ontario comptent déposer mercredi un projet de loi visant à lutter contre l'islamophobie et d'autres crimes haineux.

Le parti de l'opposition officielle affirme que son projet de loi, s'il était entériné, établirait un examen provincial des crimes haineux et des incidents motivés par la haine qui se produisent en Ontario.

Il désignerait également des zones de sécurité autour des lieux de culte, empêcherait les groupes suprémacistes blancs de s'enregistrer en tant qu’associations et mettrait en place un conseil antiraciste qui donnerait son avis sur les politiques gouvernementales.

Les crimes haineux et l’islamophobie sont en hausse au Canada, et nous devons tout faire pour nous assurer que l’Ontario est un endroit où des générations de familles musulmanes peuvent vivre sans être prises pour cible par la violence et par la haine, explique le député néo-démocrate de York-Sud—Weston, Faisal Hassan.

Le projet de loi fait suite à des appels à la législation pour prendre des mesures concrètes contre l'islamophobie.

Quatre membres de la famille Afzaal ont été tués par un camion à London, en Ontario, en juin dernier lors d'une attaque qui, selon la police, était motivée par la haine. En 2020, un autre homme, Mohamed-Aslim Zafis, a été poignardé à mort devant une mosquée de Toronto.

Le projet de loi du NPD a été créé en concertation avec le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC), qui avait formulé 61 recommandations au cours de l’été 2021 visant à contrer l’islamophobie.

Quels soutiens au projet de loi à Queen's Park?

Lorsqu'on lui a demandé mercredi si le gouvernement progressiste-conservateur appuierait le projet de loi néo-démocrate, le leader parlementaire Paul Calandra a déclaré que le gouvernement examinerait les détails du texte.

Le caucus libéral, composé de sept membres, prévoyait appuyer le projet de loi.

C'est une mesure législative très importante, a déclaré mercredi le leader libéral à la Chambre, John Fraser. Si vous regardez autour de vous ce qui se passe au Canada en ce moment, c'est encore plus important.

La cheffe du NPD de l'Ontario, Andrea Horwath, s'est dite heureuse que les libéraux et le député vert de l'Assemblée législative aient accepté d'appuyer le projet de loi après avoir sensibilisé tous les partis.

Nous espérons que le gouvernement fera de même. Pourquoi? Parce que c'est exactement ce que la communauté a demandé, a-t-elle déclaré.

« Les gens ont demandé de l'action, pas seulement des mots. Ne parlons pas seulement de la haine, du traumatisme qui survient après chaque incident de haine, mais faisons quelque chose à ce sujet. »

— Une citation de  Andrea Horwath, leader du NPD de l'Ontario

Mustafa Farooq, PDG du CNMC, a exhorté tous les élus à adopter le projet de loi dès que possible.

À l'été 2021, le gouvernement ontarien a débloqué une enveloppe de 300 000 $ pour sensibiliser les gens sur le sujet dans les écoles.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !