•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le panneau à l'entrée de l'aluminerie Rio-Tinto à Arvida.

Le panneau à l'entrée de l'aluminerie Rio-Tinto à Arvida

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussiere

Le géant minier anglo-australien Rio Tinto enregistre un bénéfice net annuel record de 21,4 milliards de dollars en 2021, un profit qui a plus que doublé comparativement à 2020.

L'entreprise versera 17 milliards de dollars américains à ses actionnaires, tout cela principalement grâce aux profits de son secteur du minerai de fer.

Dans le rapport annuel présenté mercredi matin, le chef de la direction de Rio Tinto, Jakob Stausholm, indique qu'un tel bénéfice permettra à l'entreprise d'accélérer son virage vers ce qu'il appelle un monde décarbonisé.

Parmi les neuf priorités incluses au début du rapport, il cite en exemple l'exploitation probable de gisements de lithium en Argentine et en Serbie, mais il ne dit rien sur l'industrie de l'aluminium.

Rio Tinto a réalisé 2,5 milliards de dollars américains de bénéfice net avec sa division aluminium en 2021, soit cinq fois les bénéfices enregistrés pour 2020.  L'entreprise souligne que la tonne d'aluminium a atteint des prix qui n'avaient pas été aussi hauts depuis des années, principalement en raison des difficultés d'alimentation en électricité dans les alumineries en Chine.

Selon Rio Tinto, l'aluminium s'est vendu en moyenne 2,9 milliers de dollars la tonne l'an dernier, soit 50 % plus cher que l'année précédente. Rio Tinto a produit 3,2 milliers de tonnes d'aluminium l'an dernier, une production qui demeure stable compte tenu de la capacité de production de ses usines.

Division de l’aluminium de Rio Tinto

Bénéfices nets en 2021

2,5 milliards $

Hausse de 500 %

Prix moyen de l'aluminium

2899 $ la tonne

Coût de production

1373 $ la tonne

L'entreprise a également rappelé dans son bilan annuel son intention de produire de l'aluminium sans carbone dans des cuves prototypes à l'aluminerie d'Alma en 2023.

Elle a aussi confirmé les investissements déjà annoncés pour ajouter des cuves à son usine AP60 du complexe Jonquière, dans sa centrale d'Isle-Maligne et aux installations portuaires de La Baie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !