•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La PPO enquête sur des policiers qui auraient fait des dons au convoi de la liberté

Si leur nombre n'a pas été divulgué, ces agents risquent d'avoir enfreint l'obligation de neutralité de leur métier.

Chargement de l’image

La Police provinciale de l'Ontario déclare tenir « ses membres responsables de leurs actions, qu'ils soient en service ou non ».

Photo : Associated Press / Robert Bumsted

Radio-Canada

La Police provinciale de l'Ontario (PPO) a lancé une enquête interne visant certains de ses agents qui auraient contribué à financer par des dons les récentes manifestations du convoi de camionneurs à Ottawa et dans toute la province.

Un nombre non divulgué de membres de la police semble avoir fait des dons qui ont servi à la manifestation illégale à Ottawa, a confirmé le porte-parole de la PPO, Bill Dickson, à CBC News mercredi.

L'affaire a été portée à l'attention du commandement de la Police provinciale de l'Ontario, et l'unité des normes professionnelles a lancé une enquête interne sur cette affaire, a précisé M. Dickson.

Au cours de la fin de semaine, une opération policière d’envergure visant à déloger les manifestants du centre-ville d'Ottawa a été lancée alors que l'occupation entrait dans sa quatrième semaine.

Dimanche après-midi, la police d'Ottawa a déclaré avoir effectué 191 arrestations et porté 389 accusations contre 103 personnes.

Obligation de neutralité

Les noms de milliers de personnes qui ont fait des dons par l'entremise du site GiveSendGo pour financer les manifestations contre les vaccins obligatoires et les mesures sanitaires ont été divulgués après un piratage de données.

La PPO ne peut pas commenter ou spéculer sur les résultats de l'enquête pour le moment, a déclaré M. Dickson.

Le porte-parole a toutefois rappelé que la Police provinciale de l'Ontario tient ses membres responsables de leurs actions, qu'ils soient en service ou non.

« Ils ont la responsabilité de faire preuve de neutralité et de rester non partisans. »

— Une citation de  Bill Dickson, porte-parole de la PPO

Toute manifestation ou expression de points de vue et d'opinions qui peuvent être interprétés comme tolérant une activité illégale est en opposition directe avec les valeurs et le mandat de la PPO, peut-on lire dans sa réponse à CBC.

La police de Toronto enquête également sur deux de ses membres

La police de Toronto a également déclaré mercredi qu'elle était informée de la possibilité que les noms de deux de ses membres fassent partie des données piratées et qui font actuellement l'objet d'une enquête.

Comme il s'agissait de données obtenues illégalement, nous ne spéculerons pas sur leur validité, car nous sommes au courant de multiples listes en circulation qui pourraient être altérées ou manipulées, a déclaré la police de Toronto dans un courriel mercredi.

Les manifestations ont incité la police de Toronto à fermer les principales routes du centre-ville pendant trois fins de semaine consécutives afin de créer un périmètre de sécurité autour de Queen's Park.

D'après les informations de Nathan Crocker, de CBC News

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.