•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Forte de sa relance économique, la Colombie-Britannique présente un budget optimiste

Image du parlement à Victoria.

La Colombie-Britannique a présenté son budget 2022.

Photo : Radio-Canada

Forte d'une croissance économique estimée à 5 % en 2021, la Colombie-Britannique a pu se permettre un deuxième budget en temps de pandémie qui demeure prudent, mais qui permet tout de même de faire face aux défis que connaît la province.

Malgré une hausse de la dette provinciale, qui devrait s'élever à 61,7 milliards de dollars d'ici la fin de l'exercice financier 2021-2022, celle-ci demeure gérable pour une province de la taille de la Colombie-Britannique, soutient la ministre des Finances, Selina Robinson.

« Le budget de 2022 est construit de sorte à rendre notre économie plus forte pour tous. »

— Une citation de  - Selina Robinson, ministre des Finances de la Colombie-Britannique

Selon les projections de ce budget, le déficit de la province passera ainsi de 5,5 milliards de dollars en 2022-2023 à 3,2 milliards de dollars en 2024-2025.

La hausse des ventes au détail et des ventes immobilières, qui ont augmenté de 32,8 % en 2021, ainsi que des revenus provenant des investissements de l'assureur automobile provincial ICBC, a notamment permis à la ministre Robinson de présenter un budget avec des investissements totalisant 13,6 milliards de dollars.

Abbotsford inondée.

La Colombie-Britannique a connu une série de catastrophes naturelles l'an dernier, passant des feux de forêt aux inondations de novembre.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Se préparer face à l'urgence climatique

Alors que la province a connu une série de catastrophes naturelles en 2021, la ministre des Finances a annoncé un budget qui permettra de s'attaquer à la crise climatique et aux conséquences de plus en plus présentes des changements climatiques dans la province. 

En raison des inondations de novembre, la province a déjà investi plus de 500 millions de dollars qui ont notamment servi à soutenir les personnes déplacées, l'établissement de refuges et les réparations d'urgence. 

Le budget 2022 prévoit un montant de 1,5 milliard de dollars additionnel sur trois ans pour permettre de reconstruire mieux ce qui a été détruit par les eaux, une enveloppe qui comprend 400 millions de dollars pour l'année 2022-2023 octroyée à Emergency Management BC, afin de soutenir les communautés qui ont été touchées.

Toutefois, le coût total des réparations, notamment des autoroutes Coquihalla, Transcanadienne et du Canyon Fraser, n'est pas encore connu, mais il faut s'attendre à un montant important. La province a d'ailleurs mis de côté 1,1 milliard de dollars en contingence à cet effet. Elle compte toutefois sur les 5 milliards de dollars annoncés par Ottawa l'année dernière pour financer ces réparations.

En 2021, la Colombie-Britannique a également connu l'une des pires saisons de feux de forêt des dernières années. Une enveloppe de 243 millions de dollars soutiendra BC Wildfire Service pour aider à la mise en place d'un programme annuel de gestion et de prévention des feux de forêt.

Des pompiers mexicains en Colombie-Britannique.

Un service de lutte contre les feux de forêt sera désormais actif toute l’année, a annoncé la ministre des Finances.

Photo : BC Wildfire Service/Twitter

Fortifier le système de santé et se relever de la pandémie

Pour ce second budget pandémique, la province allouera 875 millions de dollars dans son plan de contingence pour la gestion de la pandémie de COVID-19. Comme à l'habitude, le secteur de la santé représente une importante part des dépenses de la province, qui y attribuera 3,2 milliards de dollars au cours des trois prochaines années. 

Ce montant est constitué d'investissements de 2,9 milliards de dollars qui visent à améliorer l'accessibilité et la qualité des soins de santé et de santé mentale à travers la province. 

Un montant total de 102 millions de dollars étalé sur trois ans permettra d'augmenter le nombre de centres de soins primaires, et 148 millions de dollars serviront à réduire le temps d'attente des urgences en augmentant le nombre d'ambulanciers et de répartiteurs en Colombie-Britannique.

Tableau indiquant : Dépenses liées à la COVID-19, 2 milliards $ cette année et 1 milliard $ en 2023-2024

Les dépenses liées à la COVID-19 prévues dans le budget 2022.

Photo : Radio-Canada

Des garderies un peu plus chères que prévu

Malgré une promesse du gouvernement néo-démocrate de créer des places de garderie à 10 $ par jour, soutenues par l'aide financière d'Ottawa, les Britanno-Colombiens devront s'attendre à débourser environ 20 $ par jour pour faire garder leur enfant d'ici la fin de 2022. 

Une réduction des coûts pour les enfants qui fréquentent les services de garde avant et après l'école est également à prévoir dès le début de l'année scolaire 2023-2024. Par ailleurs, 40 000 places de garderie devraient voir le jour d'ici sept ans, selon le gouvernement.

Un ruisseau dans une forêt.

La Colombie-Britannique prévoit la création d'un nouveau ministère, soit le ministère de la Gestion des terres, de l'eau et des ressources.

Photo : Nation Squamish

Un pas de plus vers la réconciliation

Deux nouvelles entités seront créées pour améliorer la réconciliation entre la province et les Premières Nations. Un nouveau secrétariat verra le jour pour faciliter l'implantation de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones et s'assurer que les nouvelles législations demeurent conformes à la Déclaration. 

La province octroiera 12 millions de dollars sur une période de trois ans pour ce secrétariat, et 44 millions de dollars permettront la création d'un nouveau ministère, soit le ministère de la Gestion des terres, de l'eau et des ressources. 

En novembre, 2,6 millions d'hectares de forêts ont été visés par un moratoire qui dépend de l'accord des Premières Nations. Mardi, la ministre a annoncé 185 millions de dollars sur trois ans pour permettre à la fois aux communautés autochtones et au secteur forestier de diversifier leurs sources de revenus et de faire face à l'impact financier que peut avoir ce moratoire.

Aucun progrès, selon l’opposition

L’opposition officielle déplore que le budget néo-démocrate ne remplisse pas les promesses phares du gouvernement, notamment celle de rendre la vie des Britanno-Colombiens plus abordable.

De l’absence de mesures pour réellement s’attaquer aux prix en augmentation des logements, de l’essence et de l’épicerie, au manque de progrès en matière de garderies et aux besoins en santé mentale, qui continuent à être sous-financés, le budget de 2022 rate complètement la cible, affirme le critique officiel en matière de finances du Parti libéral, Peter Milobar.

De son côté, le Parti vert admet qu’il y a certains bons investissements dans le budget 2022 et applaudit la décision du gouvernement de créer un ministère de la Gestion des terres, de l'eau et des ressources, mais demeure critique au sujet des montants alloués.

Au final, le budget fait très peu pour s’attaquer aux problèmes systémiques auxquels nous faisons face, souligne la cheffe du Parti vert, Sonia Furstenau, dans un communiqué.

Le parti accuse les néo-démocrates de continuer à prévoir des revenus provenant du développement des énergies fossiles, de l’exploitation minière et de la vente immobilière, ce qui, selon les verts, compromet tous les investissements faits pour l’accessibilité et la résilience climatique .

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...