•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Débarrassée des véhicules, la rue Wellington à Ottawa devrait-elle le rester?

Une motion pour fermer un tronçon de la rue Wellington aux automobilistes sera étudiée lors de la réunion du conseil municipal, mercredi.

Des agents de protection du Service de protection parlementaire devant le parlement du Canada, en hiver.

Des agents de protection du Service de protection parlementaire sur la colline du Parlement.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les camions ont disparu de la rue Wellington et cela donne aujourd’hui des idées à certains. Des élus suggèrent que les véhicules y soient définitivement interdits.

Pendant plus de trois semaines, des camions et autres véhicules, venus manifester devant la colline du Parlement, ont encombré les rues d'Ottawa et perturbé la vie des résidents.

Je ne pense pas que vous allez voir la rue Wellington rouvrir, a lancé le conseiller de Rideau-Vanier Mathieu Fleury, en entrevue à CBC.

Ça va ressembler à une rue pour le moment, mais ça va probablement être transformé en une place piétonnière, a-t-il poursuivi.

M. Fleury, qui représente les habitants de certains des quartiers touchés par la récente manifestation, explique que la conversation sur cette transformation existe depuis des années, mais que l’actualité des dernières semaines pourrait l’accélérer.

Alors qu'Ottawa est habituée à accueillir des manifestations, a-t-il dit, celle des camionneurs a fait naître, chez de nombreuses entreprises locales, la volonté d’être rassurées de ne plus devoir fermer leurs portes en cas de nouveau mouvement de protestation.

Une femme avec une tuque et un manteau est interviewée par des journalistes dehors dans le centre-ville.

Catherine McKenney représente le quartier Somerset, à Ottawa. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Lundi soir, Catherine McKenney, qui représente le quartier Somerset, a gazouillé qu'une motion sera présentée au conseil municipal, mercredi, afin d’interdire définitivement au moins une partie de la rue Wellington aux véhicules.

Un plus pour la sécurité et le tourisme

L'ancien chef de la police d'Ottawa et actuel sénateur Vern White dit préconiser depuis des années que la rue Wellington devienne une zone piétonne.

Le récent convoi constituait une menace pour la sécurité nationale, en partie parce qu'il était autorisé à installer son camp si près des principaux bâtiments fédéraux.

Cela a enhardi ces gens et leur a donné une toile de fond qui a permis à d'autres personnes de se dire : "Je veux en faire partie moi aussi", a estimé M. White.

Il envisage qu'une partie des rues d'Ottawa devienne un secteur commercial piétonnier de compétence fédérale – de la rue Wellington à la rue Queen, et de la rue Lyon à la rue Elgin.

Cela nous donnerait un tampon entre la colline du Parlement et les véhicules, et je pense que cela créerait une bien meilleure atmosphère à l’intérieur de l'accès réservé aux piétons. Je pense aussi que ça pourrait être une bonne option pour le tourisme.

Rappelant que le Service de police d'Ottawa (SPO) a indiqué, ces dernières semaines, que ses agents ne pouvaient gérer seuls la manifestation des camionneurs, M. White ajoute que la future zone devrait être surveillée par le gouvernement fédéral.

Un petit camion de la Ville déneige le côté de la chaussée.

La rue Wellington à Ottawa est déserte après plus de 20 jours d'occupation.

Photo : Radio-Canada / Nafi Alibert

Au moins un député partage cette idée.

Le député de Hull-Aylmer, Greg Fergus, explique avoir été convaincu par M. White, il y a environ sept ans.

Je pense que nous pouvons rendre notre Parlement davantage accessible aux gens, et c'est une excellente façon de le faire. J'aime son idée. J'aimerais qu'elle aille encore plus loin, a-t-il dit.

M. Fergus est un partisan de la connexion du train léger d'Ottawa et du tramway de Gatineau, le long d'une boucle qui desservirait la colline du Parlement, le marché By, le Musée canadien de l'histoire et le Musée des beaux-arts du Canada.

Greg Fergus, un député noir à la Chambre des communes.

Le député libéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus (archives)

Photo : Radio-Canada / Mathieu Gohier

Relier les deux services de transport en commun le long de la rue Wellington est une idée que la Commission de la capitale nationale a endossée, l'an dernier.

Parce que les wagons du transport en commun sont une propriété publique, M. Fergus juge que cette configuration serait beaucoup plus sécuritaire qu’actuellement - et plus invitante.

Il estime que l'agrandissement de la Cité parlementaire pourrait se faire par le biais d'un transfert de terrain de la Ville d'Ottawa au gouvernement fédéral, la Ville recevant en retour une autre parcelle de terrain fédéral.

Un enjeu de longue date

L’accès à la Cité parlementaire est un problème qui dure depuis des années. Le maire Jim Watson se souvient avoir conduit jusqu'à la tour de la Paix pour regarder le spectacle des lumières de Noël avec ses parents. Avec les barrages routiers et les barricades, ce n'est plus possible aujourd’hui.

Il se rappelle également quand un passager armé avait détourné un autobus à destination de New York, en 1989, pour le diriger vers la colline du Parlement et lorsque le capitaine Nathan Cirillo a été tué par balle alors qu'il montait la garde au Monument commémoratif de guerre du Canada.

La mort de M. Cirillo et les événements qui l'ont entourée ont conduit à un examen complet de la sécurité dans la Colline et autour de celle-ci. En 2015, les services de sécurité fédéraux ont été fusionnés pour créer le Service de protection parlementaire et ont chargé la police d'assurer la sécurité de la Cité parlementaire sous le commandement de la Gendarmerie royale du Canada.

M. Watson estime que cette dernière manifestation servira de catalyseur pour déterminer si la rue Wellington devrait être ouverte et accessible, étant donné qu'elle relie le bureau du premier ministre, la Cour suprême du Canada et la colline du Parlement.

« Je ne veux pas que la colline du Parlement se transforme en Fort Knox. »

— Une citation de  Jim Watson, maire d'Ottawa

Je veux que les gens puissent aller y faire du yoga le mercredi et du vélo, a-t-il insisté. Mais en même temps, nous devons être conscients du fait qu'il y a des gens qui viennent dans notre ville pour faire des ravages et causer du danger, et cela doit être minimisé et limité.

Avec les informations de Sara Frizzell et de Celeste Decaire

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !