•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève à l’Université Acadia : retour des parties à la table de négociations

Des membres de l'Association des professeurs de l'Université Acadia marchent sur la ligne de piquetage le jeudi 17 février 2022.

Des membres de l'Association des professeurs de l'Université Acadia marchent sur la ligne de piquetage jeudi à Wolfville, en Nouvelle-Écosse. Les professeurs, instructeurs, bibliothécaires et archivistes sont en grève depuis le 1er février.

Photo : Radio-Canada / David Laughlin

Radio-Canada

L'université Acadia et l'association des enseignants ont accepté de reprendre les négociations dès le 21 février.

Les professeurs, bibliothécaires, archivistes et instructeurs de l'université de Wolfville, en Nouvelle-Écosse, sont en grève depuis le 1er février. Ils demandent un nouveau contrat de travail doté de salaires plus élevés, une plus grande sécurité d'emploi et une meilleure diversité au sein du corps professoral.

Le doyen et vice-recteur à l'enseignement de l’université, Dale Keefe, admet que les progrès sont lents, mais il dit que l'université a été en contact à plusieurs reprises ces derniers jours avec un conciliateur nommé par la province. Il ajoute que l’établissement se préparait à reprendre les négociationspour deux jours les 21 et 22 février prochain.

Nous travaillons avec lui, dit le doyen en parlant du conciliateur. Dale Keefe assure que l'université souhaite un accord équitable et durable.

Le doyen parle aux journalistes.

Dale Keefe est doyen et vice-recteur aux études de l'Université Acadia.

Photo : Radio-Canada / David Laughlin

Cependant, ajoute qu'il n'y a pas beaucoup de marge de manœuvre par rapport à la dernière offre de l'université, remise juste avant la grève.

Nous devons réfléchir sur les impacts à long terme sur l'institution et pas seulement à court terme.

Jeudi, un groupe d'environ 50 étudiants a organisé une marche en soutien à l'association des professeurs.

Jon Saklofske, porte-parole du syndicat et professeur d'anglais et de théâtre, a dit que les membres du corps professoral étaient ravis de voir les étudiants s'investir et s'engager, malgré les circonstances.

Le porte-parole est debout devant une affiche demandant de meilleurs salaires.

Jon Saklofske est porte-parole de l'Association des professeurs de l'Université Acadia et professeur d'anglais et de théâtre.

Photo : Radio-Canada / David Laughlin

Comme le doyen, Jon Saklofske espère que la semaine prochaine, qui aurait été une semaine de relâche pour les étudiants, puisse mener à des progrès.

Cette semaine de lecture est une excellente occasion de s'asseoir à la table des négociations avec les deux parties et de discuter des problèmes complexes que nous essayons de résoudre, pense-t-il.

Le doyen dit que l'objectif est de ramener les élèves en classe pour le 28 février afin que le trimestre n'en subisse pas trop de conséquences.

Si nous pouvons le faire, nous sommes convaincus que nous pourrons terminer le mandat avec des ajustements mineurs.

Si une entente n’est pas conclue d'ici la fin de mois, l’Université propose d’avoir recours à la médiation et l’arbitrage.

Avec les informations de Michael Gorman, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !