•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : une troisième dose de vaccin est offerte aux Québécois de 12 à 17 ans

Le jeune homme lève le pouce pendant qu'il se fait vacciner.

JJ Fixman, 14 ans, a reçu son vaccin contre la COVID-19 dans un centre de vaccination de Montréal (archives).

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Les Québécois de 12 à 17 ans sont admissibles à une dose de rappel du vaccin contre la COVID-19, a annoncé vendredi le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Le MSSS explique que cette décision a été prise à la suite d’un nouvel avis du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ), qui recommande une dose de rappel pour les jeunes de cette tranche d'âge qui présentent un risque plus élevé de complications liées à la COVID-19.

La dose de rappel peut être offerte à l’ensemble des jeunes de 12 à 17 ans qui ne présentent pas de contre-indication, indique cependant le MSS dans un communiqué en citant le CIQ.

« Une dose de rappel pourra être offerte aux jeunes de 12 à 17 ans qui souhaitent l’obtenir. »

— Une citation de  Extrait du communiqué du ministère de la Santé

Les jeunes vivant dans des milieux collectifs fermés devraient également obtenir cette dose de rappel étant donné le risque particulièrement élevé de transmission, peut-on aussi lire.

Les jeunes Québécois devraient toutefois recevoir une dose de rappel seulement trois mois ou plus après la dernière dose de vaccin reçue contre la COVID-19.

Le ministère de la Santé rappelle que les études chez les adolescents, tout comme chez les adultes, révèlent une diminution de la protection contre l’infection avec le temps. Une dose de rappel serait plus efficace à court terme chez les jeunes de 12 à 17 ans contre les nouveaux variants, dont Omicron.

Le CIQ recommande le vaccin de Pfizer auprès de ce groupe d’âge en raison d’un risque légèrement moindre de développer des complications [myocardite] après la vaccination.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !