•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C.-B. : Le budget 2022 priorisera les changements climatiques

La ministre des Finances, Selina Robinson, présentera le budget 2022 mardi après-midi.

Une femme aux cheveux courts et gris parle au podium.

La ministre des Finances de la Colombie-Britannique, Selina Robinson, affirme que la priorité du budget 2022 sera les changements climatiques.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

La ministre des Finances de la Colombie-Britannique, Selina Robinson, affirme que son budget 2022 portera en grande partie sur les changements climatiques parce que la province a été ravagée durant la dernière année par les effets du réchauffement, dont une vague de chaleur mortelle, des incendies de forêt et des inondations dévastatrices.

Elle dit vouloir que toutes les communautés de la Colombie-Britannique aient les ressources nécessaires pour gérer les conséquences des changements climatiques.

Un service de lutte contre les feux de forêt sera désormais actif toute l’année, a annoncé la ministre des Finances.

Le service sera consacré à la prévention et à la lutte contre les incendies de forêt, ainsi qu’aux opérations de rétablissements après les feux.

« Nous avons constaté que la saison des feux de forêt en Colombie-Britannique débute plus tôt et finit plus tard chaque année. »

— Une citation de  Selina Robinson, ministre des Finances de la Colombie-Britannique

Un déficit réduit

Même si 2021 a été une année difficile pour bien des Britanno-Colombiens, comme l’a souligné la lieutenante-gouverneure Janet Austin dans le discours du Trône le 8 février, la situation économique de la province s’est améliorée pendant l’année.

L'embellie est notamment attribuable à une reprise de la consommation ainsi que du marché immobilier. Le déficit de 9,7 milliards de dollars prévu dans le budget 2021 a d'abord été réduit de moitié, à 4,7 milliards de dollars en septembre 2021, puis à 1,7 milliard de dollars en novembre 2021.

L'avenir demeure toutefois incertain, notait la ministre Selina Robinson en novembre dernier. Les Britanno-Colombiens connaîtront dans le budget 2022 les répercussions réelles qu’ont eues les intempéries qui ont frappé la province l’automne dernier. Ils sauront également quelle a été l’incidence de la gestion de la pandémie et des dernières restrictions imposées par la présence du variant Omicron.

Des voitures et bus dans une coulée de boue.

Dégâts causés par les inondations sur les terres de la communauté de Shackan, dans la vallée de Nicola, en Colombie-Britannique

Photo : Keith Fransson/Urban Systems/Shackan First Nation

L’économie a récupéré

La COVID-19 devrait avoir moins d’impact sur ce budget, dit Bryan Breguet, politologue et fondateur du blogue Too Close to Call – Si la tendance se maintient.

On peut encore anticiper des dépenses plus élevées que d’habitude, mais bien moins qu’en 2020. Surtout, le choc sur les revenus va être bien moindre. L’économie canadienne a en fait complètement récupéré.

Dans le discours du Trône, le gouvernement néo-démocrate majoritaire a rappelé que sa priorité était la santé et la sécurité des Britanno-Colombiens. Le premier ministre John Horgan a également indiqué dans un communiqué que son objectif a été – et continuera à être – d’investir pour améliorer la vie des gens.

Le discours du Trône a évoqué les mesures que le gouvernement entend prendre cette année en ce qui concerne les salaires, l’immobilier trop cher, les emplois, la réconciliation, les garderies et la gestion des terres.

Le manque de logements abordables pourrait devenir un cheval de bataille de l’opposition libérale, selon le politologue Bryan Breguet. Le Parti libéral a récemment élu son nouveau chef, Kevin Falcon.

Le gouvernement s’est également engagé à faire plus pour lutter contre les changements climatiques, notamment un plus grand nombre de mesures pour réduire les émissions des gaz à effet de serre et une révision des subventions données aux secteurs pétrolier et gazier.

Il s'agit d'un engagement dont se réjouit Sonia Furstenau, la cheffe du Parti vert. Celle-ci déplore cependant que, dans le discours du Trône, le gouvernement se félicite pour des initiatives passées et des projets annoncés à nouveau qui sont en cours depuis des années.

John Horgan répond aux questions des journalistes à Victoria.

Le premier ministre John Horgan est de retour à son poste après avoir été traité pour un cancer de la gorge.

Photo : The Canadian Press / CHAD HIPOLITO

Téflon Horgan

Dans ses réactions au budget, l’opposition ne parviendra pas à nuire à l'image du premier ministre John Horgan, selon Bryan Breguet. Il reste dans le top deux ou trois au pays, explique-t-il.

C’est Téflon Horgan! Rien ne colle sur lui. Son gouvernement peut se permettre quelques risques, mais le discours du Trône et la nature de ce gouvernement depuis 2017 me laisse à penser que ce sera un budget sans gros risque. Le gros poste de dépenses additionnelles, les garderies à 10 $, est payé par le fédéral maintenant.

Des négociations salariales coûteuses

Selon le politologue, les négociations salariales seront le vrai défi budgétaire du gouvernement durant les prochaines années : Je serais intéressé de voir si le budget a une réserve pour ces négociations.

Avec l’inflation à 5 %, les employés du secteur public ne vont pas accepter des augmentations de 1 ou 2 %. Le coût des négociations va peser bien davantage que la COVID-19, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !