•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grogne augmente contre le programme de bourses Perspective Québec

Un élève écrit dans un cahier de notes à l'école.

Le programme du gouvernement Legault est jugé discriminatoire par plusieurs organisations.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

En voulant régler un problème de pénurie de main-d’oeuvre, le gouvernement Legault est en train d’en créer un de discrimination. C’est l’avis de plusieurs organisations, collégiales et universitaires, qui demandent rapidement des correctifs au nouveau programme de bourses d’étude Perspective Québec.

En ce moment, c’est la pagaille, résume Caroline Quesnel, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ), qui représente des enseignants collégiaux et des chargés de cours universitaires.

Mme Quesnel accuse le gouvernement Legault de faire du dirigisme, c’est-à-dire d’orienter le choix de carrière des étudiants en fonction des besoins du marché du travail, puis de n’offrir une récompense qu’à ceux qui feront le bon choix.

Le programme de bourses Perspective Québec, qui entrera en vigueur cet automne, offrira jusqu’à 9000 $ aux étudiants collégiaux qui décrocheront un diplôme collégial dans une discipline identifiée par le gouvernement, et jusqu’à 20 000 $ à ceux qui feront la même chose dans un baccalauréat.

Or, plusieurs observateurs estiment que la liste des programmes admissibles est incohérente, incomplète et qu’elle risque de dégarnir les rangs de certains programmes au profit de ceux priorisés par le gouvernement.

On a comme deux classes de programmes dans les cégeps et les universités : ceux qui sont favorisés par ce programme-là et ceux qui ne le sont pas.

Une citation de Caroline Quesnel, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec

La Fédération des cégeps partage en partie cette critique. Dans une lettre envoyée le 8 février dernier à la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, et dont Radio-Canada a obtenu copie, la fédération demandait l’inclusion de cinq techniques au programme de bourses Perspective Québec.

Mercredi en fin de journée, Mme McCann a annoncé l’ajout de six techniques collégiales à la liste des programmes admissibles, mais aucune de celles réclamées par la Fédération des cégeps.

Programmes exclus des bourses Perspective Québec, mais réclamés par la Fédération des cégeps

  • Techniques de travail social

  • Techniques d’intervention en délinquance

  • Technologie d’analyses biomédicales

  • Techniques de maintenance d’aéronefs

  • Techniques d’avionique

On a identifié les programmes en fonction des besoins du marché du travail, en collaboration avec d’autres ministères concernés, répond l’attachée de presse de la ministre, Valérie Chamula, dans un message acheminé à Radio-Canada.

Ailleurs dans le réseau des cégeps, des intervenants se demandent notamment pourquoi des programmes liés à l’industrie de la transformation alimentaire sont exclus des bourses, alors que ce domaine manque cruellement de travailleurs.

Mobilisation des sages-femmes

Dans le réseau universitaire, outre la mise à l’écart de la maîtrise en génie aérospatial et des programmes de sciences fondamentales, l’exclusion du baccalauréat en pratique sage-femme fait bondir les étudiantes et étudiants de ce domaine.

Dans une lettre envoyée à la ministre McCann jeudi et dont Radio-Canada a obtenu copie, l’Association des étudiant(e)s sages-femmes du Québec (AESFQ) évoque son incompréhension face à la décision de [les] exclure.

À maintes reprises, les sages-femmes ont été oubliées dans divers programmes gouvernementaux. Pourtant, ce sont des professionnel.le.s de la santé expérimenté.e.s qui se doivent d’être reconnu.e.s., peut-on lire dans la missive.

Les sages-femmes sont présentement en forte demande dans les différents CISSS et CIUSSS pour porter main-forte dans les départements d’obstétriques de différents hôpitaux.

Une citation de Extrait de la lettre de l'Association des étudiant(e)s en sages-femmes du Québec

L’AESFQ affirme aussi que plusieurs étudiant.e.s sages-femmes quittent en cours de formation pour diverses raisons, dont des difficultés financières, d’où l’importance de leur donner accès aux bourses Perspective Québec.

Les bons étudiants

À la FNEEQ, on ajoute que le programme de bourses Perspective Québec ne sera offert qu’aux étudiants à temps plein qui n’auront pas d’échec durant leur parcours. Il s’agit là d’une autre source de discrimination évidente, selon la présidente Caroline Quesnel.

Ça veut dire que dans un même cours, assis côte à côte dans une classe, il va y avoir un étudiant ou une étudiante qui va bénéficier de ces bourses-là parce qu'il suit un parcours régulier, puis un autre qui n'aura pas du tout ce privilège, par exemple, parce qu'il est à temps partiel, elle a des enfants, illustre-t-elle.

Il y a des parcours irréguliers. Il y a des étudiants aussi qui ont des besoins particuliers. Ceux-là, on sent qu’ils vont être exclus.

Une citation de Caroline Quesnel, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec
Caroline Quesnel, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec.

Caroline Quesnel, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec

Photo : Radio-Canada / Facetime (capture d'écran)

Mme Quesnel croit que la somme de 1,7 milliard de dollars consacrée au programme de bourses Perspective Québec pour les quatre prochaines années est ainsi mal investie.

À son avis, le gouvernement devrait se servir de cet argent pour améliorer le programme de prêts et bourses, réduire les frais de scolarité et investir dans l’amélioration des conditions de travail là où la rétention du personnel pose problème.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Québec

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Québec.