•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Racisme : des joueurs de hockey de l’Î.-P.-É. font appel de leur suspension

Chargement de l’image

Le manque de preuves a été l’un des éléments soulevés par les parents des joueurs suspendus (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des joueurs de hockey suspendus pour avoir proféré des insultes racistes à l'endroit du gardien de but des Hawks d'Halifax, Mark Connors, font appel de la sanction qui leur a été imposée par Hockey Île-du-Prince-Édouard.

Les cinq joueurs ont été suspendus pour 25 matchs à la suite de cet incident lors d'un tournoi de hockey à Charlottetown. Ils doivent aussi suivre une formation portant sur l’antiracisme.

La décision de sanctionner les joueurs a été rendue publique par l’instance qui régit le hockey organisé à l’Île-du-Prince-Édouard, vendredi dernier.

Lors d’une audience disciplinaire le 1er février, les familles des joueurs ont qualifié d’injuste le processus disciplinaire par lequel leurs enfants ont dû passer.

Le manque de preuves a été l’un des éléments soulevés par les parents.

Selon la mère d’un d’entre eux, aucun arbitre, parent ou témoin n’auraient entendu les insultes racistes, durant le match entre les Hawks et le Tornadoes de Tyne Valley, en novembre dernier.

Chargement de l’image

Mark Connors est un jeune hockeyeur d'Halifax, en Nouvelle-Écosse, qui évolue à la position de gardien de but.

Photo : CBC / Brian MacKay

Durant l’enquête sur cette affaire, les joueurs et leurs parents ont confirmé que des provocations ont été lancées à l’égard de Mark Connors lors du match.

Ils ont néanmoins soutenu qu’aucune injure raciste n’a été dite.

Les parents ont également déclaré que la distance entre les gradins et la partie de la patinoire où se trouvait le gardien de but était trop grande pour que Mark Connors puisse entendre ce que disent les spectateurs.

La procédure d’appel doit être terminée dans les sept jours ouvrables qui suivent le dépôt du dossier.

Si les joueurs ne sont pas satisfaits du résultat sur le plan provincial, ils pourront faire appel auprès de Hockey Canada.

L’identité des joueurs suspendus et de leurs parents n’a pas été dévoilée par Hockey Île-du-Prince-Édouard à des fins de confidentialité.

Les arguments rejetés par le comité

Le comité disciplinaire et éthique de Hockey Île-du-Prince-Édouard avait déjà rejeté les arguments des parents, lors de l’audience disciplinaire.

L’ensemble des éléments récoltés durant l’enquête portent à croire que les comportements racistes se sont bel et bien produits, selon le comité.

Les membres de cette instance ont aussi soutenu que la version de Mark Connors était cohérente et correspondait à celle de l’enquête réalisée sur cet incident.

De plus, les joueurs suspendus ainsi que Mark Connors confirment avoir échangé des provocations durant le match.

Plusieurs témoins, dont deux parents, auraient aussi affirmé avoir vu que les échanges se produisaient, selon le rapport rendu public par le comité de Hockey Île-du-Prince-Édouard.

Mark Connors aurait aussi informé son entraîneur et l’arbitre durant le match que les joueurs, qui étaient dans les gradins, lançaient des insultes racistes à son égard.

Hockey Île-du-Prince-Édouard n’a pas accordé d’entrevue au sujet de la procédure d'appel entamée par les joueurs suspendus. L’organisme a déclaré que compte tenu du jeune âge des joueurs et de la nécessité de laisser le processus suivre son cours, aucune entrevue à ce sujet ne serait donnée pour l’instant.

Avec des renseignements de Brian Higgs, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !