•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les étudiants plongés dans l’incertitude alors que la grève à Acadia se poursuit

Quatre membres du personnel en grève sur la ligne de piquetage.

L'Association des professeurs de l'Université Acadia a déclenché une grève le 1er février.

Photo : Radio-Canada / David Laughlin

Radio-Canada

La présidente du syndicat des étudiants de l'Université Acadia demande la fin du différend contractuel qui a empêché des milliers d'étudiants de suivre des cours pendant deux semaines.

Georgia Saleski, qui est également étudiante de quatrième année en kinésiologie, précise que le syndicat des étudiants ne prend pas parti, mais exhorte l'école et son personnel à aller de l'avant afin que les cours puissent reprendre.

Je pense que nous sommes restés dans l'incertitude pendant si longtemps, et d'après ce que je comprends, les négociations n'ont pas vraiment lieu à ce stade, ce qui est extrêmement bouleversant et extrêmement décevant, dit-elle.

Les 350 professeurs, bibliothécaires, archivistes et instructeurs de l'université de Wolfville, en Nouvelle-Écosse, ont quitté le travail le 1 er février, et il n'y a eu aucun développement dans les négociations depuis.

Georgia Saleski, se demande si elle et les autres en dernière année vont pouvoir recevoir leur diplôme ce printemps. Certains étudiants s’inquiètent aussi de ne pas recevoir leur lettre de recommandation pour pouvoir postuler à des emplois cet été et poursuivre leurs stages coopératifs.

Et puis il y a l'impact sur la santé mentale des jeunes.

J'ai des amis qui me disent pour la première fois qu'ils se sentent tellement perdus - sans motivation, sans énergie, explique la présidente.

Ce sont des gens que je connais qui sont si enclins aux études qui ont un avenir brillant et qui attendent avec impatience ce qui va suivre. En ce moment, ils ont du mal à sortir du lit.

Georgia Saleski assise regarde la caméra de son ordinateur.

Georgia Saleski est une étudiante de 4e année à l'Université Acadia et la nouvelle présidente du syndicat étudiant.

Photo : Radio-Canada

Un porte-parole de l'Association des professeurs de l'Université Acadia dit qu’il compatit avec les étudiants et qu'il est aussi frustré par le processus.

Jon Saklofske, qui est professeur aux départements d'anglais et de théâtre, reproche à l’école de prolonger la grève en refusant de négocier.

« S'ils se souciaient vraiment des étudiants, ils négocieraient. »

— Une citation de  Jon Saklofske, professeur à l'Université Acadia

Il soutient que ni son équipe ni le conciliateur n'ont eu de nouvelles de l'université depuis le 1er février, date du début de la grève.

L'université, pour sa part, dit que même si les deux parties n'ont pas négocié, l'équipe de l'administration de l'université est ferme dans son engagement à un règlement négocié avec l'association des professeurs.

L'association des professeurs veut négocier

L'association des professeurs dit se battre pour une amélioration des salaires et des avantages sociaux, y compris plus de postes menant à la permanence et de meilleures conditions de travail pour les professeurs à temps partiel, ainsi qu'un engagement à améliorer la diversité du corps professoral.

La faculté a présenté son offre le 28 janvier, mais selon Jon Saklofske, la contre-offre de l'université quelques jours plus tard ne répondait pas à plusieurs des préoccupations.

On dirait qu'ils nous attendent, pensant qu'ils nous ont fait une contre-offre, mais ce qu'ils nous ont vraiment donné c’est un ultimatum, pense le professeur.

Ils ne semblent pas prêts à discuter sur aucun point, ce n'est pas de la négociation. Nous aimerions nous asseoir avec eux à la table de négociations et travailler sur certaines complexités du contrat.

Les professeurs d'Acadia sont sans convention collective depuis juillet 2021.

Enseigne à l'entrée de l'Université Acadia.

L'Université Acadia, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / CBC / Robert Short

L'université dit qu'elle soutient les étudiants

Le doyen et vice-recteur à l’enseignement d’Acadia, Dale Keefe, n'était pas disponible pour une entrevue lundi.

Dans un courriel, il écrit que même s'il n'y a pas de cours, l'université offre un soutien et des ressources aux étudiants et leur donne accès aux installations du campus. Il a déclaré que la direction de l'université rencontrait également régulièrement la direction des étudiants.

De nombreux étudiants profitent de ce temps d'arrêt pour se rattraper, prendre de l'avance sur les cours, faire de l'exercice et se reposer, dit le doyen.

Nous reconnaissons que l'incertitude est difficile, et l'université tiendra les étudiants informés dès que nous prendrons des décisions. Malheureusement, on ne peut pas répondre à bien des questions tant que la grève n'est pas finie.

Avec les informations de Emma Davie et Maritime Noon à CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !