•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

QS et le PQ soulèvent des doutes sur l’intégrité de Jean Charest

Chargement de l’image

L'ex-premier ministre du Québec Jean Charest est cité parmi les prétendants à la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Ceux qui voient Jean Charest à la tête du Parti conservateur du Canada devraient y songer à deux fois, selon Québec solidaire (QS) et le Parti québécois (PQ).

Le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon et son homologue Gabriel Nadeau-Dubois, de QS, ont soulevé de sérieux doutes sur son intégrité, mardi.

En conférence de presse, le chef parlementaire de QS a laissé entendre que les très lourds soupçons doivent faire réfléchir les gens qui songent à voter pour M. Charest.

Selon lui, les décennies de collusion et de corruption documentées par la commission Charbonneau sous le règne de M. Charest ont affaibli les institutions démocratiques.

De son côté, le chef du PQ déplore que toutes les enquêtes entreprises n'aient jamais pu tenir quelqu'un responsable des dérives au cours de ces années, que ce soit l'enquête Mâchurer ou les dossiers confiés au Directeur des poursuites criminelles et pénales.

De l'avis de M. St-Pierre Plamondon, c'est l'héritage que M. Charest a laissé en matière de qualité des institutions.

« On a normalisé la corruption en la banalisant. »

— Une citation de  Paul St-Pierre Plamondon, le chef du Parti québécois

Malgré l'insistance des journalistes, la cheffe libérale Dominique Anglade a tenté par tous les moyens d'éviter de commenter un retour éventuel de M. Charest en politique.

Je ne vais pas m'immiscer dans une course au leadership pour un parti fédéral, a-t-elle affirmé.

Questionnée sur le bilan qu'il a laissé, elle a évoqué notamment le premier conseil des ministres paritaire, mais a refusé d'aller plus loin.

Encore une fois, on n'est pas là pour évaluer le bilan de Jean Charest, a-t-elle conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !