•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une hausse des mises en chantier de 15 % au Saguenay en janvier

Des travailleurs construisent une maison à Saguenay.

Les mises en chantier résidentielles ont augmenté de 15 % en janvier dans la RMR de Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Le nombre de mises en chantier résidentielles a augmenté de 15 % en janvier au Saguenay par rapport à l’année précédente, alors qu’une baisse a plutôt été observée au Québec.

Un total de 62 mises en chantier ont été lancées dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Saguenay, comparativement à 54, en janvier 2021, selon les données de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) publiées mardi.

Plus précisément, 44 maisons unifamiliales, 8 logements locatifs et 10 condos ont été mis en chantier, a précisé Paul Cardinal, directeur du service économique pour l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ).

Le territoire de la RMR comprend la Ville de Saguenay, mais s’étend également de Larouche au Bas-Saguenay, en incluant des municipalités de la rive nord du Saguenay.

Une bonne performance qui pourrait se poursuivre

La RMR de Saguenay fait partie des trois RMR de la province qui ont observé une hausse des mises en chantier en ce début d’année. La hausse est toutefois plus marquée à Gatineau (+33 %) et à Sherbrooke (+43 %).

La construction résidentielle pourrait continuer de bien performer au courant de l’année au Saguenay, estime Paul Cardinal, qui demeure toutefois prudent.

« Un mois n’est pas tendance. Ça ne veut pas nécessairement dire, que je pense que Saguenay va surperformer par rapport à l’ensemble de la province en 2022, mais ça ne serait pas complètement dénué de sens. »

— Une citation de  Paul Cardinal, économiste

Les nouveaux besoins en habitation créés par le solde migratoire positif depuis les dernières années et le taux de chômage bas pointent en faveur d’une bonne performance.

La seule chose qui fait qu’en même temps, ce n’est pas garanti qu’on se dirige vers une hausse, c’est que votre taux d'inoccupation locatif est quand même pas si loin que ça de l’équilibre, a-t-il ajouté.

Des travailleurs préparent des planches près d'une maison en construction.

Au total, 62 mises en chantier ont été lancées en janvier dans la RMR de Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Selon les dernières données de la SCHL, le taux d'inoccupation dans la RMR Saguenay atteignait 2,8 % en octobre 2020. Les données d’octobre 2021 seront publiées prochainement.

La construction locative demeure moins importante dans la RMR de Saguenay que dans le reste de la province, où elle représentait plus de la moitié des mises en chantier en 2021, un record. À Saguenay, on ne voit pas encore cette effervescence-là de façon aussi marquée qu’ailleurs, a précisé M. Cardinal.

C’est votre taux d'inoccupation, qui est un peu plus élevé, qui explique probablement le fait que la construction locative n’a pas encore pris son élan, comme ailleurs, en province, a-t-il ajouté.

L’APCHQ estime qu’il existe actuellement un manque de 40 000 à 60 000 logements dans la province.

Par ailleurs, à Saguenay, le prix des propriétés en vente sur le marché a augmenté de 14 % en 2021.

Le deuxième meilleur mois en 30 ans, malgré une baisse

Dans la province, une baisse de 19 % des mises en chantier résidentielles a plutôt été enregistrée en janvier. Au total, 3662 habitations ont été mises en chantier, dont la grande majorité sont des logements collectifs.

Cette baisse ne surprend pas M. Cardinal. Ce recul était prévisible étant donné qu’un an plus tôt, les mises en chantier avaient fracassé tous les records pour un mois de janvier. Corrigé des effets saisonniers, janvier 2021 était même le meilleur mois de l’histoire pour la construction résidentielle au Québec, a-t-il souligné, par voie de communiqué. 

Malgré cette baisse, le marché de la construction témoigne d’une vigueur remarquable, ajoute-t-il, alors que janvier 2022 demeure le deuxième meilleur mois pour la construction résidentielle en 30 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !