•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore deux décès liés à la COVID-19 au Bas-Saint-Laurent

Deux infirmières dans un corridor d'hôpital.

Le nombre de patients infectés par la COVID diminue lentement au Bas-Saint-Laurent (archives).

Photo : CBC/Evan Mitsui

La cinquième vague du virus ne semble pas vouloir s’essouffler dans la région. Si le mois de janvier a été le mois le plus funeste depuis le début de la pandémie, celui de février laisse bien peu de repos aux équipes du milieu de la santé.

En ajoutant les 2 décès recensés au cours des dernières 24 heures, 12 patients sont morts alors qu’ils avaient contracté la COVID-19 depuis le 1er février 2022 au Bas-Saint-Laurent. C’est ce qui émane des chiffres transmis par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent.

Le nombre d’hospitalisations, quant à lui, diminue lentement, passant de 27 vendredi à 25 mardi. En ce moment, 23 patients occupent un lit en zone chaude alors que les unités de soins intensifs comptent toujours 2 personnes.

Le taux d’occupation est donc de 48 % en zone chaude et de 50 % aux soins intensifs.

À l’échelle provinciale, le nombre de personnes hospitalisées a diminué de 43 au Québec au cours des dernières 24 heures, selon le dernier bilan de la santé publique, qui signale également 56 décès supplémentaires.

Diminution de la contamination

Dans son bilan quotidien, le CISSS rapporte 75 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire bas-laurentien. Seule la MRC des Basques n’enregistre pas de nouvelles infections.

Nombre de cas de COVID-19 au Bas-Saint-Laurent

MRC du Bas-Saint-Laurent

Nombre de cas

Kamouraska

1552 (+11)

Rivière-du-Loup

3230 (+13)

Témiscouata

1360 (+5)

Les Basques

546

Rimouski-Neigette

3575 (+29)

La Mitis

1142 (+4)

La Matanie

1105 (+5)

La Matapédia

1232 (+8)

Indéterminés

4

Il s’agit cependant de tests de dépistage PCR, réservés à une clientèle restreinte. D’ailleurs, 751 de ces tests ont été réalisés lundi dans la région.

Vers un meilleur portrait épidémiologique

Comme les tests de dépistage rapide sont maintenant largement utilisés, le gouvernement du Québec a mis en ligne le 25 janvier une plateforme de déclaration du résultat obtenu à la maison.

Sur cette plateforme en ligne (Nouvelle fenêtre), les informations demandées sont le nom, la date de naissance et le numéro d’assurance maladie, s’il y a lieu. On doit ensuite indiquer la date du test rapide, son résultat et la présence ou non de symptômes de la COVID-19 au moment du test.

En un peu plus de deux semaines, 80 000 Québécois l’ont utilisée. Le ministère de la Santé et des Services (MSSS) sociaux a reçu 1616 déclarations en provenance du Bas-Saint-Laurent, dont 1164 cas positifs.

Le MSSS estime cependant qu’en réalité, le nombre de personnes à avoir utilisé un test de dépistage rapide est plus grand et rappelle l’importance de déclarer tout résultat, que celui-ci soit négatif ou positif.

D’ailleurs, dans un courriel envoyé à Radio-Canada, une relationniste du ministère mentionne qu’une plus grande utilisation de la plateforme mise en place permettra de fournir un meilleur portrait du nombre de cas au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !