•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec suspend le passeport vaccinal dans les grandes surfaces dès le 16 février

Christian Dubé s’adresse aux médias assis à la table de presse.

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a présenté mardi son plan pour lever progressivement le recours obligatoire au passeport vaccinal dans les lieux publics de la province.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

L'utilisation du passeport vaccinal sera suspendue dès mercredi dans les commerces à grande surface du Québec et les établissements de la SAQ et de la SQDC, a annoncé le ministre de la Santé, Christian Dubé. Cet assouplissement sera étendu à l'ensemble des lieux publics à compter du 14 mars.

« Le passeport sera retiré pour l’ensemble des lieux [publics] le 14 mars. »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Comme il l'a fait jusqu'ici, le gouvernement Legault procédera de façon graduelle et par étapes :

Dès demain, soit le 16 février, le passeport vaccinal ne sera plus exigé à la porte des commerces d’une superficie de plus de 1500 mètres carrés. Il ne sera plus requis non plus pour entrer dans les succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) et de la Société québécoise du cannabis (SQDC).

À compter du 21 février, le passeport vaccinal ne sera plus essentiel pour entrer dans les lieux de culte, assister à des funérailles et accéder à des lieux de condoléances.

Le 14 mars prochain, l’obligation de présenter un passeport vaccinal sera abolie dans l’ensemble des lieux publics au Québec, y compris les milieux de vie pour aînés comme les RPA, les CHSLD et les ressources intermédiaires et de type familial (RIRTF).

On parle entre autres des restaurants, des bars, des cinémas, des spectacles, des casinos, des événements publics et des assemblées. L’utilisation du passeport vaccinal sera également retirée des lieux de loisirs tels que les centres récréatifs, les centres de sports, les spas et les saunas et les salles louées pour des rassemblements privés, peut-on lire dans le communiqué du gouvernement du Québec.

« Cette dernière étape là qu’on annonce aujourd’hui concorde aussi, et c'est très important, avec l’arrivée de plus en plus importante de Paxlovid, qui est l’antiviral [oral] de Pfizer qui peut servir aussi à guérir les gens. »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

On se donne les moyens de guérir les personnes qui sont plus à risque avec l’antiviral, mais aussi de protéger notre système de santé, a ajouté le ministre Dubé, mardi, en conférence de presse.

Amélioration de la situation épidémiologique

Vendredi dernier, le ministre Dubé avait évoqué la possibilité que le passeport vaccinal soit suspendu quand la situation épidémiologique le permettrait.

Luc Boileau s’adresse aux médias, assis à la table de presse.

Le Dr Luc Boileau, directeur national par intérim de santé publique du Québec, et le ministre de la Santé, Christian Dubé, expliquent que l'amélioration continue de la situation pandémique au Québec est à l'origine de ce nouvel assouplissement des mesures sanitaires.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Or, étant donné qu'au moins 25 % de la population a déjà contracté la COVID-19, selon les estimations de la santé publique, et que la majorité des indicateurs sont en baisse depuis plusieurs semaines, dont le nombre d'hospitalisations, les autorités sanitaires et le gouvernement ont pris la décision de commencer à lever graduellement l'utilisation du passeport vaccinal.

« C’est une recommandation sur laquelle nous travaillions depuis maintenant plusieurs jours [...] mais on ne se sentait pas à l’aise de faire la recommandation avant-hier. On avait besoin d’une certaine solidité de ces indicateurs-là pour le recommander. »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Le plan de sortie de crise prévu pour le 14 mars prochain n’est pas devancé, a assuré le Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique. C'est notre recommandation, a-t-il tenu à préciser.

Le passeport demeure un outil efficace

Imposé en septembre dernier, le passeport vaccinal est devenu une mesure incontournable qui est rapidement entrée dans les habitudes des Québécois. Même si nous ne l'utiliserons plus dans un mois, le gouvernement assure qu'il demeurera dans son arsenal pour combattre la pandémie si d’autres vagues survenaient.

Luc Boileau s’adresse aux médias assis à la table de presse.

Le Dr Luc Boileau, directeur national par intérim de santé publique du Québec, a défendu l'efficacité du passeport vaccinal.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

L'imposition du passeport vaccinal aurait incité pas moins de 600 000 Québécois à se faire vacciner, selon les estimations de Québec.

Le passeport vaccinal a été très efficace. C’est un outil qui a permis de réduire les hospitalisations, la morbidité, la mortalité, les soins intensifs, et c’est un outil qui doit demeurer. [...] Si jamais il y a d’autres vagues, il pourrait s’avérer utile, estime le Dr Luc Boileau.

« Moi, ce que je dirais si j’avais un petit conseil : "Gardez-le donc sur votre téléphone". »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Le ministre Dubé conseille d'autant plus aux Québécois de le conserver, car il est encore requis pour voyager à l'étranger, notamment.

Pour sa part, l'Ontario doit abolir l'utilisation du passeport vaccinal à compter du 1er mars prochain.

Le reportage de Véronique Prince

Le port du masque maintenu jusqu'à nouvel ordre

Questionné sur la nécessité de continuer de porter le masque puisque le déconfinement va bon train au Québec, le Dr Boileau a expliqué qu'il n'est pas question de retirer cette mesure pour le moment. Le masque demeure une mesure très efficace pour réduire la contagion, a-t-il rappelé.

La situation épidémiologique actuelle ne nous permet pas de lever les règles entourant l’utilisation du masque. Le système de soins demeure fragile. Il va mieux, mais demeure fragile. Plus de 2000 personnes avec la COVID, hospitalisées dans nos hôpitaux, c’est énorme, a-t-il ajouté.

Dans son dernier bilan publié mardi, Québec fait état de 2052 hospitalisations, dont 132 patients traités aux soins intensifs, de même que de 56 décès dus à la COVID-19.

Dans les hôpitaux, où la situation s’améliore en raison de la baisse continuelle des hospitalisations imputables à la COVID-19, le retour de milliers de travailleurs dans le réseau a permis de réduire considérablement le délestage d’interventions chirurgicales non urgentes.

On est remonté avec l’utilisation des cliniques privées à peu près à 75 % de nos opérations, s’est félicité Christian Dubé. Rappelez-vous il y a un mois, on était à 25 ou 30 % dans plusieurs des régions.

Manque de cohérence, déplore l'opposition

Interrogée en matinée sur la décision du gouvernement Legault d’assouplir les exigences touchant le passeport vaccinal, la cheffe de l’opposition, Dominique Anglade, a déclaré que François Legault est dur à suivre.

« Couvre-feu, pas de couvre-feu, taxe contre les antivaccins, pas de taxes contre les antivaccins, passeport vaccinal qui devait être déployé, maintenu, est maintenant levé. Les messages contradictoires de François Legault ont été nombreux et ça doit cesser. »

— Une citation de  Dominique Anglade, cheffe de l'opposition officielle

Chez Québec solidaire, on se questionne encore sur la réelle utilité qu’aura eue cette mesure.

Moi, je veux entendre la santé publique sur cette question-là. Je veux que la santé publique nous dise ses avantages sur le plan de la transmission du virus, a demandé le porte-parole du parti, Gabriel Nadeau-Dubois.

Depuis le début de l’application de cette mesure, on n’a jamais eu d’avis scientifique clair et explicite, documenté quant à l’impact de cette mesure-là. Ça contribue, malheureusement, au manque d’adhésion, a déploré M. Nadeau-Dubois.

C'est un virage à 180 degrés par rapport à un Pierre Fitzgibbon, le 1er février dernier, qui disait vouloir étendre à d'autres commerces, a pour sa part rappelé le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon.

On a parlé également, à la CAQ, d'étendre à une troisième dose le passeport vaccinal. C'est également un 180 degrés par rapport à ce que Christian Dubé nous disait en point de presse, à savoir que le passeport vaccinal était là pour rester.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !