•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réouverture des gyms ne signe pas la mort des cours en ligne

Chargement de l’image

La pandémie et les confinement ont amené plusieurs sportifs vers les cours en ligne (archives).

Photo : iStock

Chargement de l’image

Appelées à se réinventer pendant les multiples confinements, les salles d’entraînement et d’activités physiques se sont parfois tournées vers le web pour rejoindre les athlètes à la maison et leur récente réouverture ne mettra pas un frein à cette nouvelle tendance.

Au début de la pandémie, nous n’avions absolument rien sur le web, raconte la propriétaire du studio de yoga Metta de Rimouski, Marie-Christine Fillion Parent.

Depuis, son studio a mis plusieurs cours préenregistrés ainsi que des capsules sur Youtube. Il offre également des cours virtuels sur la plateforme Zoom.

Si les adeptes du yoga peuvent à nouveau se réunir en personne à l’intérieur du studio, Mme Fillion Parent ne compte pas arrêter de téléverser des vidéos sur le web pour les séances de yoga à la maison.

Chaque personne a une formule qui peut lui plaire et ça vaut donc la peine d’explorer, explique la propriétaire du studio, qui qualifie de complémentaire l’offre virtuelle.

Il y a des gens qui ne peuvent pas se déplacer au studio en raison de la distance ou d’une maladie, illustre-t-elle. Il ne faut pas oublier qu’il y a aussi des gens qui peuvent être en contact avec des personnes qui ont eu un résultat positif [à la COVID-19], mais qui veulent tout de même maintenir une pratique.

Ne pas manquer le bateau

Cette notion de complémentarité, on la retrouve également dans le discours du propriétaire du Santé 2000 le Club, un gym également situé à Rimouski.

Ça faisait plusieurs années qu’on avait dans nos cartons de développer des services en ligne, mais la pandémie, avec la deuxième fermeture, a nettement accéléré le processus, raconte Claude Bellavance.

Plutôt que de se tourner vers des plateformes plus traditionnelles comme Youtube, le gym a plutôt décidé de se joindre à un groupe issu de l’Argentine qui rend disponible une plateforme de vidéo d’entraînement en ligne en plusieurs langues.

Santé 2000 le Club a depuis mis en ligne plus de 200 vidéos et compte diffuser de deux à trois cours en direct par semaine.

Chargement de l’image

Plusieurs cours sont offerts par Santé 2000 le Club sur la plateforme Radical Homefitness.

Photo : Radical Homefitness (capture d'écran)

C’est une avenue qu’on va garder, qu’on va bonifier même parce qu’on croit qu’il y a une certaine clientèle qui ne reviendra pas dans les gyms pour diverses raisons et on veut garder le contact avec eux, explique Claude Bellavance.

« La tendance virtuelle est là pour rester et on ne voulait pas manquer le bateau. »

— Une citation de  Claude Bellavance, propriétaire de Santé 2000 le Club

Bonifier cette avenue, pour M. Bellavance, c’est s’inspirer de géants américains de la sorte, tel Peloton à New York qui offre même la location d’équipement pour suivre les cours en ligne à la maison.

Des vélos et des haltères ont même été loués par le Club lors du plus récent confinement.

Les deux établissements ont également observé que, malgré l’assouplissement des mesures sanitaires permettant la réouverture des salles d’entraînement, certains clients étaient toujours craintifs à retourner s’entraîner en personne.

Il y a des gens qui, avec le télétravail, ne peuvent plus se rendre au centre-ville [pour s’entraîner], ajoute aussi Claude Bellavance.

Le potentiel de croissance est tel que Santé 2000 le Club souhaite gagner beaucoup plus d’abonnés et rejoindre des sportifs à l’extérieur de la grande région de Rimouski.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !