•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique soutient le recours à Loi sur les mesures d’urgence

Le ministre s'adresse aux médias dans une salle bordée de grandes fenêtres.

Le ministre de la Sécurité publique, Mike Farnworth, en conférence de presse à Vancouver.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

La Colombie-Britannique soutient le recours à la Loi sur les mesures d'urgence pour mettre fin aux mouvements contre les mesures sanitaires qui détiennent « l’Ontario et le reste du pays comme otages économiques », a affirmé le ministre de la Sécurité publique de la province, Mike Farnworth.

Le premier ministre Justin Trudeau a invoqué pour la première fois la Loi sur les mesures d'urgence, en réaction aux manifestations qui bloquent le centre-ville d’Ottawa et des postes frontaliers du pays. Cette mesure n'a jamais été utilisée depuis son adoption.

Le point de vue de la Colombie-Britannique, c’est que, si le gouvernement fédéral croit qu’il a besoin de pouvoirs d’urgence pour gérer la situation que l’on voit, par exemple, dans la capitale, à Ottawa, ainsi que des convois qui détiennent l'Ontario et le reste du pays en otage économique [...] on soutient les mesures qu'il estime devoir mettre en oeuvre pour faire face à la situation dans l'est , a précisé le ministre de la Sécurité publique, Mike Farnworth, en conférence de presse lundi.

Sans appuyer explicitement une possible mise en oeuvre de la loi en Colombie-Britannique où le fonctionnement d'un poste frontalier est perturbé, Mike Farnworth a dit : Si des ressources ou des autorités supplémentaires sont requises, nous les considérerons.

Les premiers ministres du Québec, de l’Alberta, du Manitoba et de la Saskatchewan se sont opposés à l’imposition de l’état d’urgence sur leur territoire.

Si le gouvernement fédéral va de l'avant avec cette mesure, j'espère qu'elle ne sera invoquée que dans les provinces qui la réclament, comme la loi le permet, a indiqué Scott Moe, le premier ministre de la Saskatchewan, sur Twitter.

Manifestations bruyantes, mais légales en Colombie-Britannique

Les manifestations contre les mesures sanitaires ont été bruyantes, mais généralement respectueuses de la loi en Colombie-Britannique, a affirmé Mike Farnworth. Les services policiers ont fait leur travail, et la province serait prête à envisager l'octroi de ressources supplémentaires pour les aider, si nécessaire.

Des manifestants contre les mesures sanitaires et les obligations vaccinales, à Surrey, en Colombie-Britannique.

Des manifestants qui appellent à la fin des obligations vaccinales, et d'autres mesures sanitaires, se sont regroupés près du poste-frontière Pacific Highway, à Surrey.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Lee

Lundi matin, la route principale menant au poste frontalier de Pacific Highway, à Surrey, était toujours fermée en raison de manifestations contre les mesures sanitaires, selon Drive BC. Il s'agit d'un trajet clef pour les camions transfrontaliers.

Quatre manifestants ont été arrêtés dimanche, par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Surrey.

L'agence des services frontaliers du Canada invite les automobilistes qui doivent se rendre aux États-Unis à passer par les postes d'Aldergrove et d'Abbotsford-Huntingdon.

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !