•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario abandonnera le passeport vaccinal le 1er mars

Doug Ford en point de presse enlève son masque.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, annonce la levée du passeport vaccinal dès le 1er mars.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

Le premier ministre ontarien Doug Ford annonce un nouveau calendrier de réouverture accélérée, y compris l'abolition du passeport vaccinal dès le 1er mars.

À l'heure actuelle, la capacité des bars, des restaurants, des cinémas et des gyms, notamment, est réduite de moitié.

Citant l'amélioration continue des indicateurs de santé publique, M. Ford indique que cette restriction sera levée ce jeudi, plutôt que lundi prochain.

Par ailleurs, la taille permise des rassemblements sociaux augmentera à 50 personnes à l'intérieur et à 100 personnes à l'extérieur à compter du 17 février.

Toutes les autres limites de capacité, touchant entre autres les stades, les théâtres et les salles de spectacle, prendront fin le 1er mars, plutôt que le 14 mars comme indiqué dans le plan provincial présenté le 20 janvier.

Le gouvernement annonce aussi que le passeport vaccinal ne sera plus obligatoire dès le 1er mars. Les commerces qui le désirent pourront toutefois continuer à l'exiger.

Le masque demeure obligatoire jusqu'à nouvel ordre dans les lieux publics. M. Ford qualifie le masque de couche de protection supplémentaire pendant le déconfinement.

« Nous accélérons le déconfinement, parce que c'est sécuritaire de le faire. L'annonce d'aujourd'hui n'est pas à cause de ce qui se passe à Windsor ou à Ottawa. »

— Une citation de  Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

M. Ford cite la baisse du taux de positivité des tests de dépistage et des hospitalisations, qui ont chuté sous les 1500, ainsi que la stabilisation de la main-d'oeuvre dans les hôpitaux.

Le chef progressiste-conservateur fera face à l'électorat en juin prochain. Certains experts s'inquiètent que les manifestations des dernières semaines contre les mesures sanitaires puissent avoir accéléré le déconfinement.

Données épidémiologiques du 14 février

  • 1369 hospitalisations (171 de moins que la veille)
  • 394 patients aux soins intensifs (8 de moins que la veille)
  • 8 décès de plus
  • 1765 nouveaux cas confirmés de COVID-19 (il s'agit toutefois d'une sous-estimation des infections compte tenu de l'accès restreint aux tests de dépistage PCR)
  • 9962 tests de dépistage PCR effectués au cours des dernières 24 h (taux de positivité : 13 %)
  • 37 infections de plus chez les résidents des foyers pour aînés
  • 5 écoles fermées en lien avec la pandémie
  • 18 265 doses de vaccin administrées dimanche

En déclarant l'état d'urgence contre les blocages vendredi dernier, M. Ford avait indiqué que la province était sur la bonne voie pour abolir très bientôt toutes les restrictions imposées aux entreprises dans le cadre de notre plan de réouverture.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, affirmait, elle, la semaine dernière, que le passeport vaccinal et le masque seraient en place pendant encore un bon moment, sans donner plus de détails.

Réactions

La chef du NPD, Andrea Horwath, qualifie la décision d'éliminer le passeport vaccinal de risquée et épeurante pour les aînés, les parents dont les enfants sont trop jeunes pour se faire vacciner et les gens ordinaires qui veulent être sûrs que la personne à côté d'eux sur le tapis roulant au gym ou à la table voisine au restaurant soit vaccinée.

Mme Horwath accuse Doug Ford de céder aux demandes des antivaccins.

« Nous voulons que l'Ontario rouvre pleinement lorsque c'est sécuritaire de le faire, et que les restaurants, les gyms et particulièrement les écoles restent ouverts. Le passeport vaccinal aide à garder tout ça ouvert et à nous protéger. »

— Une citation de  Andrea Horwath, chef du NPD

Tout comme Doug Ford, le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr Kieran Moore, affirme que le passeport vaccinal n'est plus nécessaire et qu'il est possible d'accélérer le déconfinement, grâce au taux élevé de vaccination en Ontario.

Plus de 90 % des Ontariens de 12 ans et plus ont reçu au moins deux doses de vaccin et 6,7 millions de 18 ans et plus ont eu leur dose de rappel, dit-il.

À partir de vendredi, les 12 à 17 ans pourront prendre rendez-vous pour la troisième dose de vaccin.

L'épidémiologiste David Fisman, professeur à l'Université de Toronto, soutient que le passeport vaccinal serait utile si on exige trois doses [plutôt que deux], étant donné que ça refléterait alors l'efficacité substantielle des vaccins à ARNm.

Selon le directeur scientifique du Groupe consultatif scientifique ontarien de lutte contre la COVID-19 Peter Jüni, il vaut mieux abandonner le passeport vaccinal, plutôt que de l'avoir comme simple symbole.

Il s'attend à ce que les hospitalisations continuent de baisser au cours des deux prochaines semaines, mais il enjoint du même souffle les Ontariens à recevoir leur troisième dose de vaccin pour éviter que le nombre de patients ne remonte.

« Il ne faut pas gaspiller nos efforts en faisant semblant que la pandémie est finie et en commençant à faire la fête dès demain. »

— Une citation de  Peter Jüni, chercheur et professeur en médecine à l'Université de Toronto

Le président de la chambre de commerce de l'Ontario, Rocco Rossi, dit que l'accélération du déconfinement est une bonne nouvelle pour les entreprises ontariennes et la relance économique, mais il réclame du soutien pour les entrepreneurs.

De son côté, Patrick Brown, le maire de Brampton, en banlieue de Toronto, remercie le gouvernement de l'Ontario d'avoir annoncé un calendrier de réouverture accéléré dans un message sur Twitter.

À quand la fin du masque?

Ni le premier ministre Ford ni le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr Kieran Moore, n'ont voulu donner de date, lundi, pour la fin du masque.

M. Ford dit suivre les recommandations du Dr Moore à ce sujet.

Ce dernier se contente de dire que tous les indicateurs se sont grandement améliorés, ajoutant qu'il va continuer à surveiller les données.

De son côté, l'épidémiologiste David Fisman pense que le masque devrait être la dernière mesure à être éliminée, à moins qu'on décide de prendre au sérieux la ventilation à l'intérieur.

Par ailleurs, l'Ontario maintient sa politique de vaccination obligatoire des employés des centres de soins de longue durée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !