•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 180 000 $ amassés lors du double défi des deux Mario

Deux hommes au milieu du lac Saint-Jean enneigé traînent derrière eux un sac.

Le double défi des deux Mario se termine ce dimanche 13 février à Roberval.

Photo : Yan Goyette

Radio-Canada

Mario Cantin et Mario Bilodeau ont parcouru plus de 80 kilomètres en six jours dans le cadre de leur double défi. Les deux hommes ont engrangé les kilomètres ainsi qu’un montant d’au moins 180 000 $ pour la Fondation Sur la pointe des pieds.

Les conditions météorologiques difficiles enregistrées dimanche ont retardé leur arrivée. Mario Cantin et Mario Bilodeau devaient initialement franchir le village sur glace de Roberval vers 13 h dimanche, mais ils ne sont arrivés qu'en soirée.

Sur la page Facebook de la Fondation Sur la pointe des pieds, on peut voir une photo des deux hommes à la fin de leur périple, alors que le mercure affichait -27 degrés Celsius.

Il fait -27 et Mario Bilodeau continue de nous faire sourire en précisant : "Ouais ben c'était une tough celle-là", est-il écrit. Les deux téméraires ont été accueillis par le directeur des opérations, Énergie Électrique, chez Rio Tinto, Stéphane Larouche.

Pendant la journée de dimanche, L’équipe de Radio-Canada était allée à la rencontre du duo alors qu'il se trouvait à 11 kilomètres de sa destination finale. Malgré les obstacles, les deux hommes avaient le sourire et ils se concentraient sur le but ultime de leur périple, celui d'amasser de l'argent pour la Fondation Sur la pointe des pieds qui vient en aide aux jeunes atteints de cancer.

Les deux Mario sont restés dans leur tente pendant près de 36 heures, en raison du vent et de la neige vendredi et samedi.

C'est rien comparé à ce qu'ils vivent, a dit Mario Bilodeau, en faisant référence aux jeunes qui combattent la maladie. Faire une sortie sur le lac Saint-Jean, c'est des vacances, même s'il fait froid. Avoir le cancer, ce n'est pas des vacances.

Il y a plein de choses qu'on a le temps de faire sur un lac ou dans une expédition sur des longues distances, qu'on a pas le temps de faire en ville parce qu'on prend pas le temps de le faire. Ne serait-ce que pour ça, ça vaut la peine de faire une activité comme ça, a ajouté Mario Cantin.

Pour la prochaine édition, les deux Mario espèrent qu’au moins 150 personnes pourront les accompagner dans leur défi.

Selon un reportage de Béatrice Rooney.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !