•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Plusieurs policiers maintiennent une personne au sol.

La police a procédé à plusieurs arrestations près du pont Ambassador dimanche.

Photo : Radio-Canada / Camille Feireisen

Radio-Canada

L'accès au pont Ambassador a été dégagé dimanche soir pour permettre la reprise complète de la circulation sur ce lien transfrontalier canado-américain.

Le ministre des Transports, Omar Alghabra, en a fait l'annonce sur Twitter vers 23 h 30 (HNE) en remerciant tous les paliers de gouvernement qui ont contribué à ce que cela se produise.

Les échanges commerciaux et les déplacements sont de nouveau possibles, a pour sa part écrit le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, en disant se réjouir de la réouverture d'un des postes frontaliers les plus importants au monde.

Au cours de la journée, les opérations policières se sont succédé pour déloger les protestataires qui bloquaient ce passage névralgique pour les économies canadienne et américaine depuis près d'une semaine.

La cheffe de la police de Windsor, Pamela Mizuno, a indiqué qu'entre 25 et 30 participants à la manifestation contre les mesures sanitaires ont été arrêtés. La plupart d'entre eux seront accusés de méfait.

La police de Windsor a également remorqué au moins cinq véhicules de manifestants opposés aux mesures sanitaires, a indiqué la cheffe Mizuno lors d'un point de presse en milieu d'après-midi dimanche.

La route principale qui mène au pont a été dégagée vers 9 h, selon CBC News, mais, en soirée, la circulation n'avait toujours pas repris sur ce lien transfrontalier.

Le maire de Windsor, Drew Dilkens, a déclaré que la police espérait ouvrir le pont au plus tard dimanche ou lundi matin.

Selon lui, les autorités s'efforcent d'établir un lien sûr entre le pont et la route Huron Church, qui mène au passage frontalier international reliant Windsor à Détroit.

Le maire a demandé à la police de Windsor de faire le point sur l'avancée de l'intervention auprès du conseil municipal dans une réunion prévue lundi en début d'après-midi.

Washington salue la sécurisation du pont

Dans un communiqué diffusé dimanche après-midi, la Maison-Blanche a salué l'intervention policière canadienne en cours.

Une conseillère de Joe Biden à la sécurité nationale, Liz Sherwood-Randall, a exprimé sa reconnaissance pour les efforts résolus déployés par les forces de l'ordre [canadiennes] le long de la frontière afin de parvenir à la levée complète des blocages.

Sur Twitter, le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a quant à lui félicité les divers corps de police présents sur place d'avoir mis un terme de façon pacifique au blocage illégal du pont.

Des policiers font face aux manifestants derrière des barrières de béton.

Des policiers sont arrivés en renfort dimanche matin à l'entrée du pont Ambassador.

Photo : CBC / Thomas Daigle

Le porte-parole de la police de Windsor, Steve Betteridge, a assuré qu'un fort effectif policier demeurera dans le secteur au cours des prochains jours.

Un peu plus tôt dans la matinée, des renforts considérables de divers corps policiers ont été mobilisés sur place.

Un lourd cordon policier a avancé de plusieurs mètres sur le chemin Huron Church, près de l'entrée du pont.

Tout comme samedi, ils étaient suivis par deux véhicules blindés de la GRC et par un certain nombre de véhicules d'un autre type. Les policiers ne laissaient aucun manifestant derrière eux.

Des voitures devant un campement

À Windsor, les manifestants ont réussi à installer un petit campement sur la route qui mène au pont Ambassador.

Photo : CBC / Thomas Daigle

Lors d'une première intervention des autorités, des barrières de béton avaient été installées près de la route principale qui mène jusqu’au pont et le long de certaines rues secondaires. Les policiers s'étaient ensuite retirés derrière les barrières qui les séparaient des manifestants.

Au cours de la nuit de samedi à dimanche, la police a procédé à une seule arrestation, celle d’un homme de 27 ans qui aurait commis une infraction aux mesures sanitaires.

Vendredi, la Cour supérieure de l'Ontario avait accordé une injonction qui ordonnait aux manifestants de libérer les voies à compter de 19 h vendredi.

Les Américains déplorent les répercussions économiques du blocage

Cette semaine a été très éprouvante, a indiqué la représentante démocrate du Michigan, Debbie Dingell, de l'autre côté de la frontière.

[Le démantèlement de la manifestation] a pris plus de temps que prévu. Je sais que le gouvernement canadien ne voulait pas arrêter des gens, mais c'est ce qu'il fallait faire pour résoudre [ce problème], a dit l'élue américaine.

[Ce blocage] a eu des conséquences très graves pour de nombreuses personnes et nous ne pouvions rien faire de notre côté. C'était très frustrant, a-t-elle ajouté.

La femme blonde a l'air perplexe.

La représentante démocrate du Michigan, Debbie Dingell, s'inquiète des conséquences des perturbations.

Photo : Radio-Canada

Nous constatons des répercussions économiques des deux côtés de la frontière, a poursuivi Debbie Dingell.

[La fermeture du pont Ambassador] a une incidence sur les constructeurs automobiles toutes les heures. Ils sont très anxieux. Les travailleurs ne sont pas payés. Il y a de l'inflation, a affirmé la démocrate.

J'espère que ce pont sera ouvert aujourd'hui, mais ce ne sera pas fini.

Un manifestant brandit un drapeau sur une voie d'accès au pont Ambassador.

Un manifestant près du blocage du pont Ambassador à Windsor

Photo :  (Evan Mitsui/CBC) / Evan Mitsui

On craint vraiment que ce genre d'activité se produise de l'autre côté du pont et dans d'autres régions de notre pays, a encore expliqué Mme Dingell, qui a dit qu'il ne faut pas se laisser prendre en otage par ce genre de situation.

Si cela doit devenir une situation courante, nous devrons ramener notre chaîne d'approvisionnement à la maison. Nous ne pourrons pas compter sur cette relation bilatérale que nous avons [avec le Canada], a renchéri la représentante démocrate.

L'industrie automobile, tant en Ontario qu'au Michigan, dépend de l'accès au pont Ambassador pour le transit de pièces et de véhicules.

Avec les informations de Sébastien St-François, de CBC News, ainsi que de La Presse canadienne et de l'AFP

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !