•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CNESST change son fusil d’épaule et autorise les masques lavables de Frëtt Design

Des masques lavables et jetables sur une table.

La CNESST refusait jusqu'alors l'utilisation des masques lavables de Frëtt Design en milieu de travail (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Les masques réutilisables de la compagnie Frëtt Design de Caplan vont finalement pouvoir être utilisés dans les milieux professionnels du Québec.

C'est tout un revirement de situation pour l'entreprise : la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) n’avait tout d’abord pas autorisé leur utilisation en milieu de travail en vertu de sa propre norme.

Ayant pris connaissance de la validation du produit par des laboratoires européens, l'organisation change maintenant son fusil d’épaule. Les masques lavables de l'entreprise Frëtt Design sont maintenant approuvés.

Dans un courriel, la CNESST confirme que ces masques sont conformes puisqu'ils répondent aux performances de la norme européenne de dispositif médical, la EN 14683.

Cette nouvelle est un soulagement pour la présidente de Frëtt Design, Michelle Secours.

C'est sûr que c'est une super bonne nouvelle pour nous, pour toute notre équipe parce que c'est du travail acharné depuis 20-22 mois. C'est aussi un peu surprenant que ça ait bougé aussi vite. En fait, ce dont on s'est aperçu, c'est qu'il y avait un canal de communication qui était rompu et qui là, est reconnecté entre la CNESST et nous, donc ça, c'est une excellente nouvelle, explique Michelle Secours.

Michelle Secours photographiée dans son atelier de Caplan.

Michelle Secours est présidente de Frëtt Design et de la filiale Frëtt Solutions créée au début de la pandémie pour trouver des alternatives efficaces aux masques jetables.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Initialement, la norme européenne ne semblait pas suffisante pour obtenir le feu vert de la CNESST.

Un changement aurait été fait par la CNESST pour certains critères de la norme, mais n'aurait pas été signalé aux entreprises en processus d'approbation.

Si la CNESST a officiellement décidé que la norme européenne sans test supplémentaire était valide puis qu'on leur a dit dans des courriels qu'on l'avait, et qu'ils ne nous ont pas répondu, ça veut dire que, depuis tout ce temps-là, on aurait pu éviter tous les masques jetables à notre clientèle, déplore-t-elle.

« C'est du temps perdu, c'est des déchets qu'on aurait pu éviter. »

— Une citation de  Michelle Secours, présidente de Frëtt Design

Le parcours pour rendre les masques de Frëtt Design conformes aux normes en vigueur pour une utilisation en milieu de travail se poursuit.

Des preuves officielles de conformité et des rapports de laboratoire doivent être remis à la CNESST pour finaliser cette approbation, dans les prochaines semaines.

D’après un reportage de Marguerite Morin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...