•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le principal poste-frontière canado-américain au Manitoba est toujours bloqué

Des voitures, des semi-remorques et de l'équipement agricole sont immobilisés pour empêcher l'accès à la frontière canado-américaine.

Des manifestants contre les mesures sanitaires ont bloqué le passage au poste frontalier d'Emerson, au Manitoba, jeudi. Samedi, l'accès à la frontière est toujours bloqué.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

Une cinquantaine de semi-remorques, d'engins agricoles et de véhicules divers continuaient de bloquer toutes les voies samedi matin au poste-frontière d’Emerson, le plus achalandé du Manitoba.

Des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en provenance d’Emerson et de Morris sont sur place. Dans un communiqué de presse publié samedi, la GRC avise la population environnante de s'attendre à des délais considérables puisque l’autoroute 75 est bloquée à la hauteur de la route provinciale 200.

Les véhicules d’urgence, y compris ceux de la police, ainsi que certains véhicules agricoles ont pu franchir le barrage. Quant au reste, il n’y a aucune circulation sur la route.

Le poste-frontière est bloqué depuis jeudi.

Les policiers sont en contact avec les manifestants et avec les organisateurs du convoi dans l’espoir de trouver une solution pacifique à cette situation, selon le communiqué de la GRC.

Aucune contravention n’a été émise et personne n’a été arrêté.

Accès maintenu au centre de santé Boundary Trails

La GRC surveille aussi la situation le long de l’autoroute 3 près de Morden et Winkler, où une manifestation pourrait avoir lieu samedi. Les policiers sont stationnés le long de l'autoroute pour assurer le libre accès au centre de santé Boundary Trails.

La semaine dernière, un convoi qui roulait très lentement a eu pour effet d’empêcher deux infirmières de se rendre au travail à temps et a bloqué le chemin de deux ambulances qui se rendaient à cet hôpital.

De plus, un homme qui conduisait sa sœur âgée souffrant de douleurs à la poitrine a subi un retard d’une heure à cause du convoi. Cet homme qui n’avait pas de téléphone portable n’a pas pu faire appel à des secours. La police a par la suite qualifié de totalement inacceptable la situation dans laquelle cet homme et sa sœur se sont retrouvés.

La GRC conseille à toute personne qui reste coincée dans un convoi alors qu’elle tente de se rendre à l’hôpital de composer le 911 pour obtenir de l’aide.

La police indique également que la circulation pourrait être ralentie près du Deacon’s Corner, dans la municipalité rurale de Springfield, ainsi que dans les environs de Selkirk et sur la route périphérique de Winnipeg en raison d'éventuelles manifestations.

Ces manifestations s’inscrivent dans un mouvement de protestation contre les mesures sanitaires et contre la vaccination obligatoire pour les camionneurs. Ce mouvement se déploie dans plusieurs villes canadiennes et à d’autres postes-frontières depuis plusieurs jours.

Vendredi, la première ministre Heather Stefanson a annoncé que l'ensemble des restrictions seront abandonnées dans la province à compter du 15 mars. La plupart des limites de taille imposées aux rassemblements au Manitoba seront abolies dès mardi. La preuve vaccinale ne sera plus demandée à compter du 1er mars. Quant aux masques, ils tomberont le 15 mars.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...